Tout sur Emmanuel Macron

Un mois après les premières annonces de confinement en Belgique, de nombreux acteurs économiques sont aux abois. Ils appellent de leurs voeux un retour à la normale que la situation sanitaire ne permet pas encore. Et pourtant, il faudra aussi sauver l'économie. Sans traîner.

Depuis le début de cette pandémie, plusieurs chefs d'État se considèrent en guerre. Et s'il s'agissait plutôt d'une stratégie politique plutôt qu'une appellation adéquate ?

Les "mesures de confinement le plus strict" pour lutter contre le coronavirus en France sont prolongées jusqu'au lundi 11 mai, a annoncé lundi soir le président Emmanuel Macron lors d'une allocution télévisée.

Dans l'approche européenne de la crise de la covid-19, ce sont les États membres qui manquent à leurs devoirs, estime le professeur Steven Van Hecke (KU Leuven). "Si vous abandonnez les Italiens à leur sort maintenant, dans deux ans, Salvini sera Premier ministre italien et ce sera avec lui qu'il faudra négocier."

Des foules sur les marchés, un chef d'Etat qui doit faire la morale à ses compatriotes: face au coronavirus, le confinement général peine à s'imposer, en France et ailleurs. A cheval entre économie et psychologie, des recherches éclairent ces comportements irrationnels et comment les décourager.