Tout sur Emmanuel André

De Leïla Belkhir à Marc Van Ranst, les avis sur la gravité de la situation épidémiologique liée au coronavirus en Belgique divergent. Certains experts peuvent paraître plus rassurants dans leurs prises de parole, alors que d'autres tirent plus facilement la sonnette d'alarme sur la situation sanitaire ou essaient, par une communication plus tranchée, d'influencer certaines décisions politiques.

L'Autorité de Protection des Données (APD), la Ligue des Droits Humains (LDH) et Amnesty International ont mis en garde mardi les députés contre les risques en termes de vie privée que contient la proposition de loi créant une banque de données utilisée pour le traçage des personnes contaminées par le covid-19. Les concepteurs de l'outil actuellement utilisé ont quant à eux mis en avant la nécessité d'un système efficace et maniable.

Après l'avoir connu pendant un mois et demi comme porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, après l'avoir vu tous les jours présenter avec humilité et humanisme les chiffres qui définissaient cette crise sanitaire, Emmanuel André est retourné à sa vie de microbiologiste. Il donnait ce jeudi une interview à Het Nieuwsblad. Retour sur les grandes lignes de cet entretien.