Tout sur Elisabeth Meuleman

Il les veut d'attaque pour la rentrée de septembre. Débarrassé.e.s autant que possible des séquelles qu'a pu laisser le Covid-19 dans leur bagage scolaire. Les petit.e.s. Flamand.e.s n'ont que trop manqué la classe au printemps dernier et le ministre en charge de leur instruction, Ben Weyts (N-VA), qui est comme un père pour eux, se fait du souci pour leur scolarité.

Dans un monde idéal, à pouvoir choisir le ministre de l'Enseignement de ses rêves, il embaucherait au nord du pays et signerait des deux mains pour Ben Weyts. "Directement !" a dit Georges-Louis Bouchez dans la presse flamande. Las, le monde n'est jamais idéal. Et le président du MR doit se satisfaire de la socialiste Caroline Désir à la tête de l'école francophone.