Tout sur Elia

La ministre fédérale de l'Energie, Marie Christine Marghem, a exprimé sans détour devant les députés son désaccord avec la façon de travailler de la Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG). Elle a accusé le régulateur du secteur, et en particulier un de ses directeurs, de faire "cavalier seul" dans le dossier du "Mécanisme de Rémunération de Capacité" (CRM), destiné à favoriser la sortie du nucléaire en 2025.

Un volet concret du coût de la sortie du nucléaire concerne le financement du mécanisme de rémunération de capacité (CRM), via lequel des subsides seront accordés à de nouvelles capacités de production d'électricité. La Creg, le régulateur fédéral du secteur de l'énergie, estime que les subsides qui seront octroyés coûteront entre 614 et 940 millions d'euros par an, avec un impact très différent selon les consommateurs, rapportent La Libre Belgique et Le Dernière Heure jeudi.

Les décrets gouvernance découlant du "scandale Publifin" ont eu des conséquences bien concrètes, visibles dans le "rapport de rémunération 2018" de Nethys, filiale opérationnelle de l'intercommunale récemment rebaptisée Enodia. Il ressort de ce document que la rémunération des administrateurs de Nethys a été en 2018 bien moindre que l'année précédente, peut-on lire samedi dans Le Soir.

Le projet de décret introduisant un nouveau mécanisme de mobilisation destiné à financer à long terme l'obligation de service public d'achat des certificats verts par le gestionnaire de réseau de transport local a été adopté ce lundi en commission Energie du parlement wallon, où les député ont entamé leur dernière semaine de réunions avant le scrutin du 26 mai.

Les fréquentes indisponibilités des réacteurs nucléaires de Tihange et Doel ont fait exploser l'importation d'électricité en 2018. Celle-ci représentait lors de l'année écoulée un cinquième du total, ressort-il lundi des chiffres du gestionnaire du réseau à haute tension Elia.