Tout sur EI

Le groupe Etat islamique a gardé toutes ses capacités malgré la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, indique mardi un rapport d'un organisme américain indépendant qui prévient qu'un départ des forces américaines d'Irak conduirait "probablement" à une résurgence du groupe djihadiste.

Les quatre aînés de veuves de djihadistes de l'État islamique (EI) - Tatiana Wieldant (27 ans) et Bouchra Abouallal (26 ans) -, qui ont été rapatriés lundi en Belgique depuis la Turquie, ont comparu mardi devant le tribunal de la jeunesse d'Anvers. La juridiction a ordonné "des mesures appropriées de protection de la jeunesse", mais ni le parquet, ni leur avocat n'ont désiré soumettre plus de détails. "Ils ont le droit d'être oubliés en tant qu''enfants de l'EI", a répété leur avocat, Walter Damen.

Les tensions entre les Etats-Unis et l'Irak sont montées d'un cran vendredi au sujet du retrait des troupes américaines, réclamé par Bagdad mais dont Washington refuse même de discuter.

Le groupe État islamique a beau avoir annoncé voilà presque deux mois le nom du successeur d'Abou Bakr al-Baghdadi, mort au terme d'un assaut américain, l'identité réelle de ce dernier reste incertaine. Et avec elle la stratégie du mouvement dans les mois qui viennent.

La Belgique pourrait à nouveau participer l'an prochain, avec des avions de combat F-16, aux opérations militaires de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), a indiqué jeudi le ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders, depuis Washington.

Le nouveau chef du groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui a succédé à Abou Bakr al-Baghdadi après sa mort lors d'une opération américaine, est un "parfait inconnu", a déclaré mercredi un haut responsable américain.

Le président américain Donald Trump l'a annoncé ce week-end : le chef du groupe Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi est mort lors d'un raid mené par l'armée américaine en Syrie. Mais comment ont-ils réussi à piéger celui qu'ils traquaient depuis si longtemps ?

L'armée américaine a immergé en mer le corps d'Abou Bakr al-Baghdadi, qui s'est fait exploser lors d'un raid en Syrie où un commando assisté d'un chien de guerre, salué en héros, a traqué le chef du groupe Etat islamique (EI) jusque dans un tunnel.

La mort du chef du groupe Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi, cible d'un raid américain en Syrie, a ouvert la question de sa succession à la tête du mouvement djihadiste mais la liste des potentiels remplaçants est courte, soulignent les experts.

Le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, a été visé par une opération militaire des Etats-Unis dans le nord-ouest de la Syrie dans laquelle il aurait été tué, ont indiqué des médias américains. Une information confirmée par Trump : "Il a déclenché sa veste (d'explosifs), se tuant ainsi que les trois enfants".

Le chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, a été visé par une opération militaire en Syrie et aurait été tué, ont affirmé samedi plusieurs médias américains à quelques heures d'une annonce "très importante" de Donald Trump dimanche matin.