Tout sur EI

Diable personnifié pour les uns, il est devenu une icône pour les autres. Dix ans après sa mort, le fondateur d'Al-Qaïda Oussama ben Laden incarne le sacrifice suprême et demeure une figure quasi incontestée du jihadisme planétaire, au-delà de ses divisions.

Au moins 14 personnes ont été blessées dimanche dans un attentat suicide qui a visé la cathédrale de Makassar, dans l'est de l'Indonésie, après la messe des Rameaux, célébration qui marque pour les Chrétiens le début de la Semaine Sainte.

Des fillettes en niqab, des visiteurs traités de "mécréants" et accueillis avec des pierres: les enfants de djihadistes du camp syrien d'Al-Hol sont de plus en plus radicalisés et doivent être "rapatriés au plus vite" en Europe, estime Heidi De Pauw, directrice générale de l'association Child Focus, dans un entretien accordé à l'AFP.

Bruxelles, mercredi 22 mars 2016. Peu avant 08h00, deux djihadistes se font exploser dans le hall des départs de l'aéroport de Zaventem. Une heure plus tard, à 09h11, un troisième terroriste déclenche sa bombe dans une rame de métro qui vient de quitter la station Maelbeek, située à proximité du quartier européen, en plein coeur de la capitale. Ce jour-là, outre les trois kamikazes, la double explosion a fauché 32 personnes et en a blessé 340 autres. La Belgique était-elle réellement ciblée? "Difficile à dire", répond Thomas Renard, expert en terrorisme et radicalisation à l'Institut Egmont.

Une équipe belge de médecins et psychologues devait normalement se rendre la semaine passée dans le camp de déplacés d'Al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, afin de prélever des échantillons ADN sur certains enfants pour déterminer s'ils sont belges et, ainsi, organiser leur rapatriement.

Le groupe Etat islamique a gardé toutes ses capacités malgré la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, indique mardi un rapport d'un organisme américain indépendant qui prévient qu'un départ des forces américaines d'Irak conduirait "probablement" à une résurgence du groupe djihadiste.

Les quatre aînés de veuves de djihadistes de l'État islamique (EI) - Tatiana Wieldant (27 ans) et Bouchra Abouallal (26 ans) -, qui ont été rapatriés lundi en Belgique depuis la Turquie, ont comparu mardi devant le tribunal de la jeunesse d'Anvers. La juridiction a ordonné "des mesures appropriées de protection de la jeunesse", mais ni le parquet, ni leur avocat n'ont désiré soumettre plus de détails. "Ils ont le droit d'être oubliés en tant qu''enfants de l'EI", a répété leur avocat, Walter Damen.

Les tensions entre les Etats-Unis et l'Irak sont montées d'un cran vendredi au sujet du retrait des troupes américaines, réclamé par Bagdad mais dont Washington refuse même de discuter.

Le groupe État islamique a beau avoir annoncé voilà presque deux mois le nom du successeur d'Abou Bakr al-Baghdadi, mort au terme d'un assaut américain, l'identité réelle de ce dernier reste incertaine. Et avec elle la stratégie du mouvement dans les mois qui viennent.

La Belgique pourrait à nouveau participer l'an prochain, avec des avions de combat F-16, aux opérations militaires de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), a indiqué jeudi le ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders, depuis Washington.

Le nouveau chef du groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui a succédé à Abou Bakr al-Baghdadi après sa mort lors d'une opération américaine, est un "parfait inconnu", a déclaré mercredi un haut responsable américain.