Tout sur Egmont

Hamlet nous a prévenus: "C'est la question". Mais cette fois, tout dérape. Un enfant a pris la place du héros de Shakespeare. Un enfant tout en bronze sombre, façon statuomanie plaisante du XIXe mais un enfant à la tête de mort grimaçante telle qu'on en voit dans les églises du baroque.

Il y a 38 ans, l'echec du Pacte d'Egmont n'aura pas uniquement provoqué la démission du Premier ministre de l'époque, Leo Tindemans. Les conséquences furent bien plus vastes : la séparation du PS en deux, la radicalisation du Mouvement flamand, avec l'émergence du Vlaams Blok, ainsi que le début d'une "guerre froide" entre Tindemans et Martens, au sein du CVP.