Tout sur église

Les évêques de France, réunis à Lourdes, ont décidé vendredi de "reconnaître la responsabilité institutionnelle de l'Église" dans les violences sexuelles subies par des milliers de victimes et la "dimension systémique" de ces crimes, a annoncé vendredi leur représentant, Mgr Eric de Moulins-Beaufort.

Chaque année, la célébration d'un Te Deum à la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule à Bruxelles en présence de la famille royale, du Premier ministre et d'autres personnalités suscite des critiques dénonçant une infraction au principe de neutralité de l'État. Cette année, celles-ci ont été particulièrement vives, étant donné l'actualité récente à propos de ce thème. Cette cérémonie pose-t-elle effectivement un problème ? Et est-ce le seul élément des festivités du 21 juillet à poser question ?

La commissaire du gouvernement auprès de l'Institut pour l'égalité entre les femmes et les hommes (IEFH), Ihsane Haouach, au coeur d'une polémique pour des propos sur la séparation de l'Église et de l'État, a annoncé sa démission, en invoquant les "attaques personnelles incessantes" et le cyberharcèlement dont elle affirme faire l'objet. Une décision que la secrétaire d'État à l'Égalité des chances, Sarah Schlitz (Ecolo), a dit "regretter"

Les relations homosexuelles ne peuvent toujours pas être bénies par l'Église catholique, a déclaré cette semaine la Congrégation de la doctrine de la foi. L'évêque d'Anvers Johan Bonny compatit avec les couples homosexuels fidèles qui sont déçus. "Je suis profondément embarrassé par mon Église", a déclaré Mgr. Bonny dans une tribune publiée mercredi dans De Standaard.

En 2018, 1.154 personnes ont demandé à être rayées des registres de baptêmes, selon le rapport annuel de l'Eglise catholique de Belgique publié mercredi par la conférence épiscopale. Ce qui représente une légère diminution par rapport à 2017, quand 1.240 personnes avaient entrepris la même démarche.

Pour conserver ses adeptes et attirer de nouveaux fidèles, des églises chrétiennes, aux Etats-Unis, n'hésitent pas à emprunter les codes consuméristes pour flatter les moeurs américaines. Les offices s'y déclinent alors à toutes les sauces. Au menu : une messe au drive-in, un parc d'attractions biblique, un curé à vélo, une paroisse naturiste et des campus haute technologie aux prêches interactifs. Par Cyril Abad/Hans Lucas.

L'Eglise de Jésus-Christ des Saints des derniers jours, également appelée Eglise mormone, ne souhaite plus qu'on utilise le terme "mormon" pour la qualifier ainsi que ses fidèles, selon les nouvelles directives adoptées par cette confession chrétienne.