Tout sur Efas

Six mois après les inondations meurtrières de la mi-juillet, "nos pratiques ont évolué, des pistes stratégiques sont suivies et des plans d'actions concrets sont prêts", même s'ils évolueront encore en fonction des conclusions de la commission d'enquête parlementaire sur les inondations, a assuré Etienne Willame, le directeur général du SPW Mobilité et Infrastructure (MI).

"Nous avons été confrontés à des pluies exceptionnelles. Rien ne peut dire qu'une autre action de notre part aurait pu réduire l'étendue du désastre", a affirmé Etienne Willame, le directeur général du Service public de Wallonie Mobilité et Infrastructures (SPW MI), vendredi, lors de son audition devant la commission d'enquête parlementaire sur les inondations qui ont frappé la Wallonie en juillet.

Après les inondations catastrophiques des affluents du Rhin qui ont fait plus de 180 morts, la question climatique s'invite dans la campagne électorale des législatives du 26 septembre prochain. La candidate écologiste à la chancellerie, Annalena Baerbock, peut espérer capitaliser sur son expertise, ce qui n'est pas le cas de son rival social-démocrate, et encore moins du candidat démocrate-chrétien.