Tout sur Economie et finances

Le plan de relance européen, pour se relever du séisme causé par le coronavirus, arraché le 21 juillet, est différemment apprécié. Etape importante vers une union fiscale, pour les uns. Trop court et assorti de trop de renonciations, pour les autres.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont donné mardi à Bruxelles leur accord à un fonds de relance massif (750 milliards d'euros) pour aider les pays européens les plus touchés par la crise du coronavirus, au matin du cinquième jour d'un sommet marathon qui aura dû multiplier les concessions aux intérêts nationaux.

Un groupe de 83 millionnaires a appelé lundi à taxer davantage les plus riches de la planète "immédiatement" et "de manière permanente", afin de contribuer à la reprise après la crise générée par la pandémie de nouveau coronavirus.

Deux grands courants traversent actuellement le domaine de la gestion de patrimoine : le durable et le passif. A priori opposés, ces deux moteurs du marché peuvent pourtant se compléter. Le premier gestionnaire mondial d'actifs veut en tout cas les concilier. Et vous ?

Faut-il exclure les aides publiques aux entreprises belges ayant leur siège fiscal ou des filiales dans un paradis fiscal? C'est la décision que devront prendre aujourd'hui les parlementaires du fédéral au sein de la Commission des finances. D'instinct, tout un chacun aura tendance à répondre que cela va de soi. Cependant, la mise en pratique d'une telle décision serait extrêmement complexe. Il existe pourtant une alternative efficace et à la portée de notre gouvernement : la transparence publique autour de l'imposition des multinationales.

Le coronavirus a provoqué un pic d'absentéisme à court terme sans précédent en mars avec 5,8% du temps travail non presté, d'après Acerta. Le groupe de services en ressources humaines a constaté que 4,5% des jours de travail sur notre marché du travail belge n'ont pas été prestés en raison de l'absentéisme de courte durée au cours des trois premiers mois de 2020. L'analyse a été réalisée auprès de plus de 32.000 employeurs du secteur privé.

Les petits commerçants indépendants et exploitants du secteur horeca de la commune de Kraainem contraints de cesser leurs activités durant le confinement, vont recevoir un coup de pouce, sous forme de prime communale, fait part l'échevin communal en charge des classes moyennes et indépendants, Pierre Simon.

Les politiciens de tous bords et de tous lieux nous expriment leurs voeux sincères pour un retour rapide "à la normale"... Mais la normale ne se définirait-elle pas par un arrêt partiel des activités économiques humaines plutôt que par la reprise effrénée d'une croissance impossible dans un monde fini ?

La Bourse new-yorkaise poursuivait sa dégringolade lundi après la reprise des échanges, interrompus 15 minutes en raison de l'effondrement de 7% de l'indice élargi S&P 500 en pleine panique autour du krach pétrolier et des conséquences économiques du coronavirus

Toujours moins fréquentés, de nombreux salons peinent à sortir de la spirale de la récession. Si le marché mondial continue de croître, la concurrence est plus rude et ceux qui ne se remettent pas en question sont proches de la mort clinique. Autopsie à l'approche d'une édition Batibouw remaniée.

Le ralentissement de la production en Chine, premier pays touché, et du vaste secteur des transports, frappe toute l'économie mondiale. Pour combien de temps ? Les investisseurs anticipent le pire, comme toujours.

Le débat fait rage depuis des semaines chez nos voisins et il s'invite désormais en Belgique. Les banques vont-elles ramener à zéro le taux d'intérêt qu'elles octroient aux comptes d'épargne, voire le rendre négatif ? L'hypothèse commence à prendre une certaine consistance... mais se heurte à la loi. Pour le moment.