Tout sur échec scolaire

L''opposition MR en Fédération Wallonie-Bruxelles, Bernard Clerfays ou encore le MOC ont dénoncé la volonté du gouvernement d'utiliser dans le budget 2015 les subsides complémentaires jusqu'ici octroyés aux écoles à "encadrement différencié" (ex-discrimination positive) pour financer un renforcement de la remédiation et lutter contre l'échec scolaire en Fédération.

Le ministre de l'Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt (PS), veut réformer la formation initiale des enseignants. Son projet, qui devrait être soumis jeudi prochain à ses collègues de l'exécutif pour approbation, prévoit notamment de former tous les enseignants en cinq ans au lieu de trois, peut-on lire lundi dans Le Soir.

La scolarité serait étroitement liée au lieu de domicile, selon une enquête de l'Institut wallon de la statistique. Les difficultés scolaires se concentrent ainsi, outre au coeur de Bruxelles, dans l'ouest de Liège et dans les zones urbaines du Hainaut.

L'association des parents luttant contre l'échec et l'abandon scolaire, convaincue que le redoublement est mauvais pour les élèves, souhaite créer des écoles sans redoublement en Communauté française.