Tout sur Droits fondamentaux

"Force est de constater que les violations des droits humains sont aussi nombreuses qu'il y a 60 ans", écrit Philippe Hensmans, directeur d'Amnesty International pour la Belgique francophone, à l'occasion de la Journée internationale des droits humains. Et elles ne sont pas plus nombreuses à l'autre bout du monde que près de chez nous. Que penser de ces "balles fabriquées à Liège ou à Charleroi" qui vont servir à ôter la vie d'hommes, de femmes et d'enfants dans d'autres pays plus lointains ?

Des millions d'enfants supplémentaires risquent d'être contraints de travailler en raison de la crise du Covid-19, alerte vendredi une étude de l'Organisation internationale du Travail (OIT) et de l'Unicef. Le travail des enfants pourrait augmenter pour la première fois en 20 ans.

La pandémie de COVID-19 relève d'une situation d'urgence sanitaire publique - mais elle est bien plus que cela. Si les enfants ne peuvent pas continuer d'apprendre, la situation d'urgence sanitaire risque de se transformer en crise de l'éducation. Pour l'UNICEF, il est essentiel de tirer des leçons des crises précédentes pour garantir le droit à l'éducation de tous les enfants et minimiser les dégâts à court et à long terme.

La Commission européenne suit de près les lois sur l'état d'urgence adoptées dans tous les États membres pour répondre à la crise du coronavirus, a affirmé le commissaire à la Justice Didier Reynders, alors que des eurodéputés dénonçaient des mesures en Hongrie mais aussi dans d'autres États membres, dont la Belgique.

La Chine a défendu lundi ses camps de "formation" controversés au Xinjiang où seraient détenus plus d'un million de musulmans, après la publication de documents gouvernementaux explosifs détaillant la surveillance et le contrôle de la population ouïghoure de cette vaste région limitrophe de l'Asie centrale.

Baghouz, le dernier bastion de l'organisation État islamique vient de tomber. Des milliers de personnes ont été déplacées vers le camp. Parmi elles, des milliers d'enfants étrangers. Chaque jour sur place est un jour perdu de leur enfance.

Amnesty International a accusé jeudi l'armée nigériane d'exactions sexuelles envers les civils dans sa lutte contre les islamistes du groupe Boko Haram, violant en échange de nourriture des femmes et des filles réfugiées dans des camps de déplacés du Nord-Est du pays.