Tout sur Droits de l'homme

Amnesty International a accusé jeudi l'armée nigériane d'exactions sexuelles envers les civils dans sa lutte contre les islamistes du groupe Boko Haram, violant en échange de nourriture des femmes et des filles réfugiées dans des camps de déplacés du Nord-Est du pays.

Les récents développements dans "l'affaire des Soudanais" expulsés vers leur pays d'origine visent à fausser le débat en le réduisant à la sempiternelle et fictive alternative : si on n'expulse pas, c'est la voie vers l'ouverture des frontières. Mais l'enjeu est ailleurs. Il est terrible et nous concerne tous.

Campant sur ses positions malgré les accusations de l'Onu de nettoyage ethnique, l'armée birmane dément tout abus contre la minorité rohingya, rendant publiques les conclusions d'une "enquête" interne à la veille d'une visite du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

La visite en France du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, dénoncé pour son bilan "catastrophique" en matière de droits de l'homme, est considérée par les ONG comme un test crucial pour Emmanuel Macron, sommé de mettre fin à la "scandaleuse tolérance" de Paris envers le Caire.

Plusieurs journalistes de l'emblématique quotidien turc Cumhuriyet, farouche critique du président Recep Tayyip Erdogan, sont jugés à partir de lundi à Istanbul, un procès qui cristallise les inquiétudes liées à la liberté de la presse en Turquie.

Le Secrétaire d'État à l'asile et à la migration en Belgique a déclaré le 11 mai 2017 dans une interview à Reuters qu'il fallait renvoyer les migrants qui tentaient de rejoindre irrégulièrement le territoire européen par voie maritime, en refoulant leurs bateaux dans les pays de transit. Cette réponse inique à la question migratoire en Méditerranée fait de lui un des fers de lance des positions les plus extrêmes en Europe, en violation du droit international et du droit européen.