Tout sur droit à l'oubli

La semaine dernière, le géant américain Google était condamné en France par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) à payer 100.000 euros d'amende pour ne pas avoir appliqué totalement " le droit à l'oubli ".

Le moteur de recherche sur internet Google a déjà reçu plus de 5.000 demandes de ne pas donner d'accès à certains sites internet dans la liste de résultats de recherche sur base d'un nom de personne. La demande a été refusée dans plus de 55% des cas, ressort-il du rapport annuel 2014 du rapport annuel de la Commission vie privée.