Tout sur Drogues

La mise à l'arrêt de la vie nocturne à la suite de la pandémie de coronavirus a eu un impact sur l'usage festif des drogues en Belgique l'année dernière. Dans le même temps, et pour d'autres raisons, la consommation a par contre progressé durant le premier confinement, relève mercredi l'institut de santé publique Sciensano dans une étude sur l'usage et l'offre des drogues durant la pandémie.

L'année 2019 constitue une année record pour les saisies de drogue en Belgique. Pour la cocaïne, il s'agit d'une croissance de 660% en cinq ans, selon les chiffres communiqués mercredi par l'administration générale des Douanes et Accises et le ministre des Finances Alexander De Croo.

Un nouveau test de dépistage, développé par des chercheurs gantois, permet de déceler l'ingestion de drogues de façon extrêmement précise à partir non pas de la composition chimique mais de l'effet des substances illicites. Le test est également capable de repérer les nouvelles drogues de synthèse, indétectables actuellement car leur composition chimique n'est pas encore connue.

Des experts tirent la sonnette d'alarme. Pour eux, il est urgent de mettre en place des mesures pour lutter contre la consommation abusive de drogues et de boissons alcoolisées chez les baby-boomers. Les études sur le sujet suggèrent que la consommation de ces substances augmente chez les personnes de 50 ans et plus.

Les sirènes résonnent jour et nuit au coeur de Vancouver, où les secouristes tentent de sauver des usagers de drogue en surdose. Mais ils arrivent souvent trop tard et les morgues sont pleines. En cause: le fentanyl, une drogue plus puissante que l'héroïne, qui inonde la ville depuis des mois.