Tout sur Dries Van Langenhove

Alors que le mouvement d'extrême droite, Schild & Vrienden, compte lancer son canal médiatique, les services de sûreté belges s'inquiètent de la montée de discours radicaux. "En Belgique, Schild & Vrienden est une partie 'hyper importante' de cette montée de l'extrême droite", estiment-ils.

Le député Dries Van Langenhove (Vlaams Belang) a été pris en flagrant délit en train de participer à une fête durant le confinement. Il doit s'acquitter d'une amende de 250 euros au risque de perdre son immunité parlementaire, rapportent lundi Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen, Het Belang van Limburg et De Standaard maandag.

Ala mi-juin dernier, Dries Van Langenhove, le meneur du groupuscule Schild en Vriend, a été inculpé d'infractions aux lois réprimant le racisme et les faits de négationnisme et à celle portant sur les armes.

Le recteur de l'UGent, Rik Van de Walle, a décidé mardi d'interdire la tenue de tout débat ou lecture en présence de Dries Van Langenhove dans les locaux de l'université de Gand. La LVSV (libérale) et la KVHV (conservatrice et nationaliste), deux associations étudiantes avaient, en effet, annoncé plus tôt dans le mois que l'intéressé s'exprimerait lors d'une activité dans le cadre de la nouvelle année académique. "Le risque de trouble à l'ordre publique est trop important", selon les autorités académiques.

L'étudiant de l'Université de Gand (UGent) et député Dries Van Langenhove ne présentera pas son mémoire de fin de master en droit cette année académique. Une procédure disciplinaire court contre lui au sein de l'institution gantoise. "Si je rends mon mémoire l'an prochain, ce sera probablement à la KULeuven", indique jeudi celui qui siège en tant qu'indépendant dans le groupe du Vlaams Belang à la Chambre.

Une enseignante d'une école de Mariakerke (Ostende) a dépassé les bornes en qualifiant Dries Van Langenhove, qui siège en tant qu'indépendant dans le groupe du Vlaams Belang à la Chambre, de "débile profond" (randdebiel) en classe, a jugé une commission de l'administration flamande de l'enseignement, rapportent vendredi De Standaard, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. La commission s'était saisie de l'affaire après une plainte de M. Van Langenhove.

La séance était annoncée houleuse ce jeudi à la Chambre pour la prestation de serment des 150 députés fraichement élus. Il n'en fut finalement rien. D'entrée de jeu, Patrick Dewael, le président de la séance, a réussi intelligemment à couper court à la polémique et aux tensions.

Les 150 députés de la Chambre ont prêté serment jeudi. Ils ont à tour de rôle répété: "je jure d'observer la Constitution", que ce soit en français, en néerlandais ou en allemand, et parfois dans les deux, voire trois langues.

Le libéral flamand, président de la séance plénière de rentrée parlementaire, a subtilement empêché un show de l'extrême droite. Sans un mot, en restant à sa place.

Le chef de groupe CD&V à la Chambre Servais Verherstraeten estime qu'il ne faut pas donner plus d'importance que cela au rôle qui sera dévolu au député Vlaams Belang Dries Van Langenhove, chargé en sa qualité de plus jeune élu de l'assemblée, d'assister, lors d'une séance "cérémonielle", le président Patrick Dewael (Open Vld).