Tout sur Dour

Comme chaque année, Infrabel profite de la saison des festivals pour sensibiliser au danger du trespassing, soit la circulation illicite sur les voies ferrées, annonce le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire. Après Dour et le Suikerrock à Tirlemont, la campagne "Jump" fait étape au Pukkelpop qui ouvre ses portes mercredi à Kiewit (Hasselt).

Il a fallu le temps d'un Carlothon ( Le Vif/L'Express du 19 avril), et l'opiniâtreté du chef de groupe MR au parlement wallon, Jean-Paul Wahl, pour qu'enfin le ministre Di Antonio, comme ses collègues du reste, publie la liste des subsides attribués par son cabinet pour l'exercice 2017, et pour avoir la confirmation que Lina Santolini avait bien perçu, à l'initiative du Dourois, un peu d'argent wallon.

Très grand propriétaire immobilier, gros actionnaire du festival qu'il a fondé, le ministre wallon et bourgmestre empêché de Dour (CDH), Carlo Di Antonio, cumule bonnes fortunes publiques et fructueuses affaires privées. Toujours sur le territoire de sa commune.

Un Français d'une vingtaine d'années est décédé dans la nuit de vendredi à samedi en marge du festival musical de Dour, a-t-on appris dimanche auprès du parquet de Mons. La cause du décès est une overdose au LSD.

Le ministre wallon et bourgmestre empêché de Dour, Carlo Di Antonio, a "commis une maladresse" en signant un arrêté d'expropriation concernant trois terrains d'une SPRL dont il est actionnaire, pour le tracé du contournement de Dour, a reconnu lundi le ministre-président wallon Paul Magnette, tout en réfutant toute faute.

Les membres de la communauté "Vie et Lumière" installés sur des terrains privés à Dour devraient recevoir un rapport positif mercredi, ce qui leur permettra de rester sur place jusqu'au dimanche 8 août, indique le journal Le Soir ce matin.

Les gens du voyage pourront rester sur le site de la Machine à Feu, à Dour, jusqu'au 4 août, et peut-être jusqu'au 8. En contrepartie, ils s'engagent à respecter certaines règles de bon voisinage, à payer une contrepartie au propriétaire du site, et à ne pas revenir à Dour avant 2013.

Les autorités communales de Dour, la zone de police de Dour-Haut-Pays et les représentants du mouvement d'évangélisation "Vie et Lumière" se sont rencontrés mercredi matin. La Ville s'est une nouvelle fois opposée à l'installation des gens du voyage sur son territoire.

Quelque 250 caravanes de l'association culturelle "Vie et Lumière" se sont installées mardi dans des prairies louées par le Dour Festival. Le convoi est indésirable dans l'entité mais ils ont l'intention de rester encore dix jours en Belgique, annonce ce matin au Nieuwsblad leur secrétaire-général, Mario Holderbaum.

Le nombre de gens du voyage en Belgique serait compris entre 12 et 20.000 personnes, selon les sources. La question des terrains de stationnement est leur principale préoccupation. Les rares espaces proposés ne sont pas adaptés et cette carence favorise l'occupation improvisée de terrains dévolus à d'autres fonctions, comme cela a été le cas mardi avec les 750 personnes qui se sont installées le long de la N552 à Dour. En Wallonie, seul un terrain est officiellement reconnu.