Tout sur dose

La taskforce vaccination est en train d'évaluer la possibilité de raccourcir l'intervalle entre les deux doses du vaccin contre la Covid-19 développé par AstraZeneca. Il s'agirait de passer de douze à huit semaines pour toutes les personnes qui ont déjà reçu leur première dose, comme c'est le cas pour celles l'ayant reçu après le 31 mai. "Raccourcir ce temps d'attente serait une mesure logique, mais ce n'est pas une chose évidente", a déclaré samedi Dirk Ramaekers, de la taskforce. "Nous faisons tout notre possible pour garantir cela."

Lambert Stamatakis est le nouveau "Monsieur Covid" wallon remplaçant depuis samedi Yvon Englert qui avait démissionné la semaine passée. Il prévoit que tous les Wallons auront reçu au moins une dose d'un vaccin contre le coronavirus d'ici la fin juin, fait-il part dans Le Soir.

Administrer une troisième injection du vaccin d'ici décembre, telle est la suggestion de la Task Force Vaccination. Une dose de rappel visant à renforcer et assurer l'immunité sur le long terme. Mais à qui sera-t-elle destinée? Et surtout comment sera organisée cette potentielle nouvelle vaccination?