Tout sur don d'organe

Le nombre de personnes se déclarant donneuses d'organes auprès du registre national ne cesse d'augmenter en Belgique. Pour la première fois, le seuil des 200.000 a été dépassé avec 201.177 Belges inscrits, rapporte jeudi Sudpresse. Petit rappel de la législation à ce sujet.

Le nombre de donneurs d'organes ne permet pas de répondre aux besoins de transplantation, a indiqué le SPF Santé publique mardi lors d'une conférence de presse. A cette occasion, la ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx a inauguré une nouvelle application Facebook permettant à ses utilisateurs d'afficher leur volonté de devenir donneurs d'organes après leur mort.

La ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx lancera mardi à 11 heures une nouvelle application Facebook, en compagnie d'un responsable de ce réseau social: les utilisateurs pourront mentionner sur leur page qu'ils veulent être donneurs d'organe après leur mort.

Alors qu'en 2003, ils n'étaient encore que 27.449 - écrivent lundi les éditions de Sudpresse sur base de données de l'association Beldonor - 141.829 Belges se sont aujourd'hui inscrits en faveur d'un don d'organes. Cela représente une croissance de 55% par rapport à 2007. En revanche, le nombre de Belges qui marquent leur opposition au don d'organes diminue. Ils sont à présent 188.892, contre 192.542 en 2002.

Le nombre de personnes qui ont exprimé formellement leur volonté de donner leurs organes a été multiplié par quatre depuis 2005, rapporte mardi L'Avenir sur base de chiffres du centre de transplantation des Cliniques Saint-Luc.

L'amélioration de la sécurité routière, les progrès de la médecine et une population belge vieillissante font chuter les possibilités de prélèvements d'organes.

En Belgique, la loi autorise le prélèvement automatique des organes après le décès sauf si un refus explicite a été exprimé avant le décès ou si un membre de la famille s'y oppose. Les personnes refusant le don d'organe en Belgique sont peu nombreuses et pourtant les listes d'attente s'allongent. Explications.