Tout sur Dominique Leroy

Décidée à quitter Proximus, son administratrice déléguée a revendu ses actions alors que son départ vers KPN était en négociation. Délit d'initié ? L'enquête le dira. Le coup de semonce est sévère.

Pickx, la nouvelle plateforme multi-écrans de Proximus présentée en grande pompe jeudi, ne fait pas que des heureux. L'Echo et De Tijd révèlent samedi dans leurs pages que les patrons de la RTBF, de la VRT, de RTL et de DPG Media (VTM), soit les groupes de télévision publics et privés les plus importants du pays, ont envoyé à l'administratrice déléguée de Proximus, Dominique Leroy, un "courrier musclé" à ce sujet.

Charles Michel se rend ce mardi au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, bien que le gouvernement minoritaire soit en affaires courantes. "Il est plus que jamais nécessaire de défendre les intérêts belges", a déclaré le Premier ministre.

Le gouvernement a pris connaissance mardi d'une "intention" du management de Proximus de proposer un plan de transformation de l'entreprise, assorti d'un volet social, dont le conseil d'administration a "pris acte", donnant au management le mandat de "consulter" les syndicats, a indiqué jeudi à la Chambre le Premier ministre démissionnaire Charles Michel.

Une commission paritaire extraordinaire se tient ce jeudi matin au siège de Proximus afin d'informer les représentants des travailleurs des plans de transformation de la société. Des pertes d'emploi sont attendues. "Nous attendons la communication officielle. Aucune action n'est encore prévue mais nous sommes prêts à agir", a averti peu avant la réunion Laurent Malengreau, vice-président CGSP pour le secteur télécom-aviation.

Le Premier ministre Charles Michel a exigé de la direction de Proximus qu'elle revoie sa copie, selon une information rapportée mercredi par La Libre et confirmée à bonne source. Le gouvernement veut notamment éviter tout licenciement sec après l'annonce d'une "transformation" de l'entreprise publique qui pourrait mener à 1.900 départs.

Le plan de restructuration envisagé chez Proximus impliquerait 1.900 licenciements et 1.250 embauches, a indiqué mercredi midi le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V), après une rencontre avec la CEO de l'opérateur Dominique Leroy en présence du Premier ministre.