Tout sur Doel 4

Outre les volets "solidaire" et "prospère", le gouvernement sera aussi "très environnemental dans sa manière de concevoir les politiques et d'agir", annonce l'accord de gouvernement. Les négociateurs reconnaissent qu'il y a "urgence" et ne comptent pas fermer les yeux sur cette problématique.

Electrabel demande à la Première ministre Sophie Wilmès de trancher rapidement sur la prolongation du nucléaire au-delà de 2025, rapportent De Tijd et L'Echo jeudi. Le numéro un de l'énergie en Belgique défend depuis longtemps la prolongation du nucléaire, et voit dans la crise du coronavirus de quoi conforter son plaidoyer, relèvent les quotidiens.

Cinq ans après le sabotage de Doel 4, il n'y a toujours pas le moindre suspect en vue. Une impasse qui a poussé la police et le parquet à lancer un nouvel appel à témoin autour de ce mystérieux sabotage. Dans la foulée, VTM signale que deux autres incidents, qui eux aussi avaient perturbé le fonctionnement de la centrale, avaient déjà eu lieu quelque temps auparavant. Il est possible que l'auteur rode toujours au sein de la centrale nucléaire. Le magazine Knack revient sur cette enquête qui n'a toujours pas abouti.

Electrabel pourrait, le cas échéant, prolonger l'exploitation des réacteurs Tihange 3 et Doel 4, les deux plus récents, mais aussi Tihange 1, indique Jean-Pierre Clamadieu, le président d'Engie, la maison-maison mère d'Electrabel, dans une interview au journal L'Echo.

L'approvisionnement en électricité est garanti jusqu'à la fin de l'hiver en Belgique grâce aux températures clémentes et aux capacités énergétiques supplémentaires mises à disposition par les opérateurs, a indiqué mercredi la ministre fédérale de l'Energie Marie Christine Marghem (MR). La situation est de retour à la normale après un contexte "très problématique" en septembre, engendré par l'indisponibilité de plusieurs réacteurs nucléaires.

Les réacteurs nucléaires Doel 4 et Tihange 3 redémarreront bien mardi, premier jour de l'an, a indiqué lundi leur exploitant, Engie Electrabel. Quatre des sept réacteurs présents en Belgique seront alors opérationnels.