Tout sur djihadiste

Les défections, notamment de djihadistes occidentaux, se multiplient dans les rangs du groupe État islamique (EI), et leur retour dans leurs pays d'origine est un casse-tête pour les services antiterroristes, selon des sources concordantes.

De nombreux néobandits qui ambitionnent de devenir djihadistes vouent un culte au film Scarface et à son héros, Antonio Montana, petit immigré cubain devenu riche et puissant. Décryptage.

Les générations de terroristes islamistes se succèdent depuis les années 1990. Y a-t-il un lien entre elles ? Entre les djihadistes d'il y a vingt ans, anciens d'Afghanistan, et ceux de 2015 ? De plus en plus d'éléments incitent à le penser. Troublant.

Le député socialiste bruxellois Jamal Ikazban, dans l'opposition au conseil communal de Molenbeek, a averti lundi la police fédérale et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon que des SMS de propagande djihadiste ont été diffusés auprès des jeunes de sa commune.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté jeudi à l'unanimité une résolution qui a pour but de frapper les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) au portefeuille en tarissant leurs sources de financement.

L'explication qui dominait jusqu'ici - misère sociale, rejet par la société occidentale - est de plus en plus contestée. La majorité des jeunes partis d'ici pour devenir djihadistes seraient plutôt animés par une soif de révolte. Aux accents nihilistes.

Combattre le terrorisme relève d'un combat intérieur autant que de moyens policiers, affirme le philosophe Marcel Gauchet. Il faut parvenir à penser que nous avons des ennemis, à les nommer et à comprendre ce qu'ils veulent. En fait, à retrouver les réflexes perdus de la guerre.

Un renforcement des contrôles aux frontières de Schengen, probable après les pérégrinations du jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, n'empêchera jamais un criminel astucieux de se déplacer à sa guise et de monter des opérations, assurent policiers et experts.

Pendant longtemps, elle était "l'autoroute du jihad". Ces derniers mois, la Turquie est parvenue à réduire sur son sol la circulation des jihadistes qui vont et viennent en Syrie et promet désormais, après les attentats de Paris, de la tarir définitivement.