Tout sur Dirk Ramaekers

Est-il nécessaire d'administrer une troisième dose du vaccin contre le covid? Si oui, à qui, et avec quel vaccin? On fait le point sur la question avec Michel Goldman, immunologue, et Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus.

La taskforce vaccination est en train d'évaluer la possibilité de raccourcir l'intervalle entre les deux doses du vaccin contre la Covid-19 développé par AstraZeneca. Il s'agirait de passer de douze à huit semaines pour toutes les personnes qui ont déjà reçu leur première dose, comme c'est le cas pour celles l'ayant reçu après le 31 mai. "Raccourcir ce temps d'attente serait une mesure logique, mais ce n'est pas une chose évidente", a déclaré samedi Dirk Ramaekers, de la taskforce. "Nous faisons tout notre possible pour garantir cela."

Il y a de fortes chances que d'ici la fin de l'année, les premiers citoyens belges reçoivent une troisième dose du vaccin corona, affirme dans le journal Het Laatste Nieuws de samedi Dirk Ramaekers, chef du groupe de travail sur la vaccination, qui travaille actuellement sur les détails pratiques de cette troisième injection.

La campagne de vaccination en Belgique devrait connaître un coup d'accélérateur la semaine prochaine avec la livraison de 898.230 vaccins contre le coronavirus, a indiqué samedi Dirk Ramaekers, le responsable de la Taskforce Vaccination. La livraison des vaccins Johnson & Johnson pourrait connaître un certain retard mais il sera rattrapé, a-t-il précisé.

Entre le 10 et le 16 avril, il y a eu en moyenne 236,3 admissions à l'hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une diminution de 6% par rapport à la période de référence précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour samedi matin. Au total, 3.015 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19 (-3%), dont 923 patients traités en soins intensifs.

Plus de 3 millions de morts du Covid-19 ont été officiellement recensés dans le monde depuis sa découverte en Chine en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé, samedi à 08h30 GMT.

Contrairement à la Flandre, les Bruxellois peuvent utiliser un outil de réservation en ligne pour choisir le centre dans lequel ils souhaitent se faire vacciner et à quelle heure, rapporte De Standaard vendredi. Il s'avère en outre que la première lettre du vaccin qui sera administré à ce moment-là est toujours indiquée dans le système à côté des heures d'injection, ce qui via quelques clics, permet en fait de choisir le vaccin que l'on y recevra.

La Belgique peut espérer recevoir quelque 255.000 doses du vaccin Pfizer plus rapidement, a estimé mardi Dirk Ramaekers, président de la task force vaccination, après l'annonce d'une livraison accélérée de dix millions de doses du vaccin de Pfizer et BioNTech à l'Union européenne au deuxième trimestre.

Plus de 755.000 premières doses de vaccins contre le coronavirus ont été administrées en Belgique en date de vendredi, mais le nombre réel est sans doute plus élevé en raison du délai nécessaire pour l'enregistrement de ces données dans le système VaccinNet, a indiqué samedi la task force vaccination.

L'écart entre le nombre de vaccins livrés en Belgique et ceux effectivement administrés s'est creusé ces dernières semaines, ressort-il des chiffres de la taskforce vaccination. "Nous nous trouvons dans une phase de transition, en raison des démarrages des centres de vaccination et des problèmes de lancement du système d'invitation", a expliqué samedi Dirk Ramaekers, à la tête de la taskforce. Le but est de limiter cet écart dans les prochaines semaines.