Tout sur Dieu

La crise engendrée par le coronavirus a troublé la perception de la science et les conditions de sa vulgarisation. Nous aimerions proposer une carte de lecture qui permet de situer les rôles des experts et des complotistes, non seulement dans la transmission de la science, mais aussi dans sa construction: à la fois moteurs et freins.

Une dizaine de milliers de fidèles musulmans ont conclu dimanche soir le grand pèlerinage à La Mecque marqué cette année par des mesures de sécurité sanitaire très strictes en raison de la pandémie de Covid-19.

Fichu temps, à ne plus mettre un nez dehors. Ni plus ni moins qu'ailleurs dans le monde, la Flandre se mue en camp retranché pour résister au mieux aux ravages du coronavirus. L'épreuve vaut bien un cri de guerre, à mémoriser impérativement. Il y a eu le "jobs, jobs, jobs" version coalition suédoise, voici le "check-check-check" à la flamande.

"Et alors, il y a un problème ?" La prof de gym se raidit, direct. La mère en face d'elle se voulait pourtant courtoise, bien que pour elle, effectivement, il y avait un problème. Un soir, sa fille de 13 ans avait sollicité un mot d'excuse, pour le cours de natation. Période rouge du mois.

L'Eglise anglicane passe en revue ses investissements dans les géants de la haute technologie, prise d'un doute existentiel: sont-ils compatibles avec la foi chrétienne?

Contrairement à ce qu'On ne cesse de claironner, on n'échappe pas aussi aisément au discours religieux. Avoir la foi en une religion ne consiste en effet pas seulement à croire en un Dieu unique ou en l'immortalité de l'âme ou en un paradis truffé de "houris aux grands yeux noirs semblables à des perles" ou encore au Jugement dernier.

Depuis quelques années, nous parlons de moins en moins des mouvements sectaires. Même si nous pourrions penser que ce phénomène régresse, il est toujours d'actualité, et internet ne contribue pas à le diminuer.

APRÈS QUATRE ANS DE CONSULAT (1800-1804), BONAPARTE EST LE CHEF INCONTESTÉ DE L'ÉTAT. BIEN QU'IL SOIT PLUS QUE JAMAIS L'HOMME QUI GARANTIT LA COHÉSION DU RÉGIME RÉPUBLICAIN, IL SE TROUVE, COMME N'IMPORTE QUEL LEADER, FACE À LA NÉCESSITÉ DE LÉGITIMER SON POUVOIR. LE FONDEMENT DE SON AUTORITÉ TROUVÉ DANS LE STATUT DE PRINCE.

La cour d'appel d'Anvers a condamné mercredi Steve Bakelmans, meurtrier présumé de la jeune Julie Van Espen, à cinq ans de prison et 10 ans de mise à disposition du tribunal de l'application des peines pour le viol de son ex-compagne. L'homme écope donc d'une condamnation plus sévère qu'en première instance. Il avait alors été condamné à quatre ans de prison. La cour a également prononcé son arrestation immédiate.