Tout sur Didier Reynders

Karel Anthonissen, l'ancien directeur régional de l'Inspection spéciale des impôts à Gand, a une solution pour combler une partie du cratère financier creusé par la crise du coronavirus. "L'argent noir que de riches Belges ont placé à l'étranger peut encore générer des dizaines de milliards d'euros pour notre trésorerie". "Mais cela ne réussira que si le ministre de la Justice Koen Geens prend des mesures."

Six missions royales, un gouvernement minoritaire de pouvoirs spéciaux soutenu de l'extérieur pour gérer la crise du coronavirus et une reprise progressive des négociations. Plus d'un an après les élections, la formation d'un gouvernement fédéral n'a toujours pas avancé. Retour, étape par étape, sur une crise politique qui semble de plus en plus interminable.

La ministre de l'Economie, Nathalie Muylle, maintient sa position à l'égard des annulations de voyage malgré la mise en garde de la Commission européenne, a-t-elle indiqué mardi en commission de la Chambre en réponse à plusieurs questions.

La Commission européenne suit de près les lois sur l'état d'urgence adoptées dans tous les États membres pour répondre à la crise du coronavirus, a affirmé le commissaire à la Justice Didier Reynders, alors que des eurodéputés dénonçaient des mesures en Hongrie mais aussi dans d'autres États membres, dont la Belgique.

Les militants bruxellois du MR et des communes à facilités de la périphérie sont invités ce jeudi à élire un nouveau président au gouvernail de la régionale bruxelloise de leur parti. Tout au long de la journée, à partir d'onze heures et jusqu'au début de la soiré, ils auront la possibilité de désigner, à bulletin secret, au siège du MR, celui qu'ils voient succéder à Didier Reynders dans cette fonction.

"Une découverte à tous les étages, à tous les niveaux", a lancé mercredi le ministre des Affaires étrangères et de la Défense, Philippe Goffin, pour décrire son arrivée à la tête de ces deux départements fédéraux, le 30 novembre dernier, comme successeur de Didier Reynders - pour l'essentiel de ces compétences -, peu avant le départ du vice-Premier ministre MR pour la Commission européenne.

Des accusations anonymes une fois encore malveillantes et complètement fausses fondant une simple information judiciaire (et non une instruction ou inculpation) vouées sans hésitation à l'échec juridique et judiciaire dans une procédure empêtrée depuis 6 ans en raison de la force des arguments de la défense.

En une année, marquée par des élections générales, toutes les présidences des partis francophones, PTB excepté, ont changé. Charles Michel, Didier Reynders, Elio Di Rupo, Laurette Onkelinx, Benoît Lutgen, Joëlle Milquet et Zakia Khattabi, notamment, ont quitté l'avant-scène politique nationale.