Tout sur Didier Reynders

Le ministre de la Défense, Didier Reynders, est allé lundi matin à la rencontre des militaires déployés dans les grandes villes belges dans le cadre de l'opération "Vigilant Guardian" (OVG) en renfort de la police fédérale, en allant souhaiter un joyeux Noël à ceux qui assurent la sécurité à l'aéroport national de Zaventem.

Où sont les milliards de Kadhafi gelés en Belgique et que la justice veut saisir? Qui a décidé de libérer les intérêts produits par ces fonds bloqués? Après le Kazakhgate, le Libyagate! Ces deux affaires ont un point commun: l'opacité.

"Il n'y aura pas de demande d'un vote de confiance au Parlement mais le Premier ministre répondra aux questions des députés, en essayant de discuter de l'ensemble des sujets" afin de tenter d'avancer sur des dossiers tels que le climat et le pouvoir d'achat, a affirmé lundi le vice-Premier ministre Didier Reynders dans l'émission Matin première sur la RTBF.

Des élections anticipées ne sont pas la solution à l'actuel imbroglio gouvernemental provoqué par le départ de ses membres N-VA, ont estimé en substance les vice-Premiers Didier Reynders (MR), Alexander De Croo (Open Vld) et Kris Peeters (CD&V) samedi matin, à leur arrivée au Lambermont où ils doivent se réunir en comité ministériel restreint avec les partenaires sociaux du Groupe des Dix.

Météo clémente, environnement de qualité, coûts de l'immobilier et de la vie en général n'expliquent pas entièrement l'afflux croissant de seniors belges au Portugal.

Le nouveau ministre de la Défense, Didier Reynders, par ailleurs également vice-Premier ministre et titulaire du portefeuille des Affaires étrangères, s'est prononcé vendredi pour un renforcement d'une "approche intégrée" associant davantage les deux départements et promouvant les trois D (défense, diplomatie et développement), comme c'est déjà souvent le cas en Afrique.

Une délégation libyenne officielle, présente à Bruxelles la semaine passée, a été snobée par le gouvernement belge. Dans un courrier adressé notamment aux ministres Reynders (Affaires étrangères) et Van Overtveldt (Finances), elle réclame un audit des avoirs libyens gelés en Belgique et transférés au Luxembourg. Sa deadline : le 9 décembre, la journée internationale anti-corruption...

Le potentiel économique des échanges entre la Belgique et le Maroc est bien supérieur au niveau actuel d'environ un milliard d'euros par an, ont estimé mardi le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, et le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, au troisième jour d'une mission économique belge présidée par la princesse Astrid.

Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders veut parvenir, avant les élections de mai prochain, à un accord politique sur le respect de l'état de droit au sein des pays membres de l'Union européenne. L'objectif est de préparer une déclaration politique d'ici la réunion des ministres de l'Intérieur européens prévue en janvier, a-t-il expliqué vendredi au terme d'un entretien bilatéral avec son homologue allemand Heiko Maas en marge de la visite du couple royal en Allemagne.

Dans l'affaire des fonds libyens gelés en Belgique, il apparait que l'actuel ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), a pesé de tout son poids pour aider des entreprises belges à se faire rembourser de contrats conclus avec l'ex-régime de Kadhafi, selon une enquête du Soir publiée jeudi.

C'est l'un des animaux les plus coriaces de la politique belge. Mi-dinosaure, mi-félin, le vice-Premier MR cultive l'art de rester au sommet. Candidat à tout, sûr de lui, cinglant, il sait sortir le parapluie si nécessaire et cultive l'art de la vengeance. Un phénomène qui exaspère, aussi.

Le long combat judiciaire entamé en 2011 par GSDT, une ex-asbl du prince Laurent, vient de connaître un épilogue heureux pour le frère cadet du roi. Le recours ultime intenté par la Libye en 2017 pour éviter de dédommager l'ex-asbl suite à une rupture de contrat a échoué. La Libye va donc devoir payer quelque 50 millions d'euros au liquidateur de GSDT.

La Commission européenne va mener des consultations au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) concernant les taxes "anti-dumping" que la Colombie entend faire peser sur les frites congelées en provenance de plusieurs pays européens, dont la Belgique, a indiqué vendredi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à l'issue d'un Conseil de l'UE consacré aux questions commerciales.