Tout sur DGTA

L'ancien colonel Patrick Vanheyste dirige l'Autorité nationale de surveillance de la navigation aérienne depuis le 1er avril 2012 dans le cadre d'un contrat de travail de contractuel qualifié de "besoin exceptionnel et temporaire".

Le ministre de la Mobilité, François Bellot, a tranché : après un audit inquiétant, il rapatrie vers l'Etat les fonds publics de l'école de sûreté aérienne qui, étrangement, avaient filé dans cet institut transformé en fondation privée. L'Office de répression de la corruption était sur la balle.

Le ministre de la Mobilité, François Bellot, a transmis à la police fédérale un dossier relatif à l'Easti, école de formation à la sûreté aérienne. Cet institut, créé dans le giron de l'administration en 1997, est entre-temps devenu une fondation privée sur laquelle l'Etat n'a plus aucun contrôle. Pas plus que sur les 460 000 euros qui y ont été transférés...

L'audit commandé le 13 octobre 2016 par le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), afin de s'assurer que Belgocontrol avait respecté les règles de sécurité en vigueur dans l'utilisation des pistes de l'aéroport de Bruxelles National entre le 2 et le 10 octobre dernier est enfin terminé. Conclusion : Belgocontrol est en défaut dans 8 tranches horaires analysées sur 15.

C'est écrit en toutes lettres, dans l'article 23 de la loi de 1991 sur les entreprises publiques autonomes : " L'entreprise publique autonome est soumise au pouvoir de contrôle du ministre dont elle relève. " A voir la façon dont Belgocontrol, en charge de la gestion du trafic et de la sécurité aériens, traite l'administration de " son " ministre de tutelle, ce serait presque drôle, si ce n'était à pleurer.

L'audit commandé par le ministre fédéral de la Mobilité sur l'utilisation des pistes de l'aéroport entre le 2 et le 10 octobre n'a pas été réalisé comme il aurait dû l'être. Selon les informations du Vif/L'Express, Belgocontrol, l'entreprise publique en charge de la sécurité du trafic aérien, a en effet refusé de transmettre à l'administration l'ensemble des données nécessaires pour mener cet audit à bien et a fait obstruction au travail des auditeurs.

L'Union belge Contre les Nuisances des Avions (UBCNA) et l'association du Brabant Wallon "Piste 01 ça suffit" ont dénoncé jeudi les informations, selon elles, "fausses", transmises par Belgocontrol à la presse, au sujet de l'incident survenu le 5 octobre dernier à l'aéroport de Bruxelles-National.

Lors de cinq contrôles menés au mois d'avril, la Direction géné­rale du transport aérien (DGTA) a relevé des manquements dans la sécurité à l'aéroport de Bruxelles-­National qui a dû adapter ses mesures après l'attentat du 22 mars, rapporte vendredi La Libre Belgique.