Tout sur Dernière Heure

Le Belge paie toujours plus cher pour certains produits qu'avant la crise du coronavirus, selon une étude de Test Achats relayée mercredi par la Dernière Heure et Sudpresse ainsi que les journaux flamands Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Le juge Philippe Van Linthout qui co-préside l'Association des 130 juges d'instruction de Belgique affirme que ceux-ci sont contraints de remettre de nouveaux dossiers à plus tard. Dans la Dernière Heure jeudi, il demande au ministre de tutelle d'être attentif aux 130 juges d'instruction et aux 130 greffiers.

"Avec Vivaldi ce sera l'immobilisme pendant 4 ans. Et la majorité ne sera pas stable du tout", a déclaré samedi dans la Libre Belgique et la Dernière Heure, Theo Francken, ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration N-VA qui promet une "opposition très dure comme on en a encore rarement vu" si une telle coalition gouvernementale voyait le jour.

De plus en plus de Belges songent à leur empreinte écologique lorsqu'ils voyagent. Ils sont aussi plus nombreux à vouloir se protéger contre l'insolvabilité financière des compagnies, ressort-il du GFG Travel Intentions Dashboard, "radiographie" des intentions de voyage des Belges.

Le secteur des sociétés de titres-services est confronté à de fortes proportions d'absentéisme, relate vendredi la Dernière Heure. Selon le prestataire RH Securex, en 2018, le taux d'absentéisme s'est élevé à 15,53% dans le secteur des titres-services. Il était de 14% l'année précédente.

Le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, aimerait rassembler les deux entreprises publiques ferroviaires dont il a la tutelle : la SNCB et Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, peut-on lire vendredi dans la Libre Belgique et la Dernière Heure.

L'ex-député Benoît Drèze estime que son parti, le cdH, doit renoncer à l'opposition et s'engager dans une majorité "à trois avec Ecolo", déclare-t-il samedi dans les colonnes de la Dernière Heure. Il est le premier humaniste à publiquement remettre en cause la décision de sa formation de choisir l'opposition.

Si les Wallons votent "à fond à gauche" lors des élections de dimanche, il sera alors "nécessaire" de négocier le confédéralisme, prévient lundi Theo Francken, tête de liste N-VA en Brabant flamand, dans les colonnes de la Dernière Heure. "Ils ne doivent pas s'étonner que la Flandre (...) dise: ça suffit."