Tout sur dépression

Les fonctionnaires wallons ont le moral en berne. C'est ce que montre une enquête à laquelle 4287 membres du Service public de Wallonie ont accepté de répondre, et dont les journaux de Sudpresse font écho vendredi.

Nous vivons dans une culture de la victimisation : victimes de violence sexuelle, de licenciement, de divorce, de harcèlement, de catastrophes naturelles, etc. Et si le bonheur venait de la capacité d'aimer la vie au lieu de se plaindre et d'exiger ?

Le cerveau aussi a besoin d'être (bien) nourri. Contre les troubles de l'humeur, un psychiatre et un diététicien proposent un "régime anti-déprime" au fil des saisons. Pour se sentir bien toute l'année.

Un Belge sur cinq (21%) a été, est ou sera touché par la dépression, dont 15% ont développé, développent ou développeront une forme profonde et 6% une forme légère.

Si c'est l'une des épices les plus chères au monde, elle recèle aussi quelques vertus secrètes. Comme celle de lutter contre la dépression légère.

La dépression est la principale cause de maladie et de handicap chez les jeunes âgés de 10 à 19 ans, selon un rapport publié mercredi par l''Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la santé des adolescents.

Devenu très courant dans nos sociétés, le burn-out conduit certains travailleurs à la dépression, voire au suicide. Mais d'autres trouvent, dans leur infortune, l'impulsion vers une vie plus épanouissante.

Le nombre de Belges prenant des anti-dépresseurs a progressé ces dernières années de un pour cent par an. Le nombre de patients sous traitement de longue durée progresse encore plus rapidement, ressort-il jeudi d'une réponse de la ministre fédérale de la Santé Laurette Onkelinx à une série de questions du sénateur Bert Anciaux (sp.a).

Une femme divorcée célibataire sur quatre prend des médicaments pour se sentir moins déprimée. Près de la moitié recherche un soutien professionnel, selon une nouvelle étude de la faculté de sociologie de l'UGent détaillée lundi dans De Standaard et Het Nieuwsblad.

La crise économique sape le moral des Belges francophones, mais pas seulement. Les enfants et les parents sont un grand sujet de préoccupation. Les chômeurs et les femmes semblent également être plus vulnérables face au mal-être.