Tout sur Denis Mukwege

Les habitants de la République démocratique du Congo "aspirent à des élections libres, transparentes et crédibles", mais "il y a très peu de signes". "Quand je vois ce qui se passe sur le terrain, la violence à l'est, ça ne me rassure pas", a commenté vendredi le prix Nobel de la Paix 2018, Denis Mukwege, à l'issue d'une opération chirurgicale réparatrice à l'hôpital Saint-Pierre à Bruxelles.

Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 avec la Yazidie Nadia Murad, a déjà récolté un nombre impressionnant de récompenses internationales. Or ce n'est pas un homme qui court derrière les honneurs. S'il a commencé un travail de plaidoyer, c'est pour contrer un sentiment d'impuissance face aux sévices infigés aux femmes.

Le gouvernement congolais a "félicité" vendredi le gynécologue Denis Mukwege, co-prix Nobel de la paix 2018, malgré les "désaccords" avec cette figure de la société civile congolaise aux messages radicaux contre le régime du président Joseph Kabila.

Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi au médecin congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, ex-esclave du groupe Etat islamique, "pour leurs efforts pour mettre fin à l'emploi des violences sexuelles en tant qu'arme de guerre".

Les parieurs misent sur les Coréens, voire Donald Trump. Les experts sur des champions de la liberté de la presse ou de la lutte contre les violences sexuelles... Fini les devinettes: le prix Nobel de la paix est attribué ce vendredi à Oslo.

Même si le Président Kabila a fini par désigner un candidat successeur, le militant des droits de l'homme et médecin congolais Denis Mukwege n'en démord pas: cette année, il n'y aura pas d'élections dignes de ce nom en République démocratique du Congo.

"Nous sommes dirigés par des gens qui ne nous aiment pas", s'est emporté samedi le célèbre gynécologue congolais Denis Mukwege qui soigne les femmes violées dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), en dénonçant le refus de Kinshasa de participer à une conférence des donateurs.

Le gouvernement congolais a annoncé jeudi l'interdiction définitive du film consacré au combat du gynécologue congolais Denis Mukwege en faveur de milliers de femmes violées dans l'est, accusant son réalisateur d'avoir proféré des "menaces" contre un ministre du pays.

Co-auteur avec Thierry Michel du film L'homme qui répare les femmes, la journaliste Colette Braeckman reproche à son partenaire d'avoir torpillé une négociation qui aurait peut-être permis de lever la censure.

Des ONG du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (§RDC), ont demandé vendredi aux autorités congolaises de débloquer les comptes de l'hôpital de Panzi géré par le célèbre Dr Denis Mukwege afin que les soins reprennent normalement dans cet établissement célèbre pour son aide aux femmes violées.