Tout sur Denis Ducarme

La crise fédérale s'éternise, et plus personne n'a l'air d'y voir une issue. Mais, au MR, les ministres fédéraux sortants craignent pour leur avenir : dans une coalition Vivaldi, il n'y aura plus de place pour tout le monde.

Différentes réglementations prévoient que le CPAS de la commune où un sans-abri a sa résidence de fait est compétent pour traiter sa demande de revenu d'intégration. Problème : certains sans-abri trouvent refuge, pour quelques nuits, sur le sofa d'amis et se voient contraints de changer régulièrement de lieu d'hébergement... et de commune.

"Les libéraux seront du côté de la solution" dans le cadre de la formation d'un nouvel exécutif fédéral, a assuré vendredi soir leur président nouvellement élu, Georges-Louis Bouchez. Lors du second tour de l'élection interne, le Montois a recueilli 62% des suffrages valables (8.640 voix), contre 38% à Denis Ducarme (5.308 voix), a annoncé vendredi le Mouvement Réformateur.

Christine Defraigne, échevine de la Ville de Liège, ex-présidente du Sénat et candidate malheureuse à la présidence du MR, soutiendra Denis Ducarme dans le duel qui l'oppose à George-Louis Bouchez pour succéder à Charles Michel à la tête du parti, indique-t-elle dans Le Soir.

Le premier tour des élections au MR a vu le jeune Georges-Louis Bouchez propulsé comme favori des ténors du parti, face au candidat qui se revendique de la base, Denis Ducarme. Les militants devront se prononcer une deuxième fois pour désigner le successeur de Charles Michel, mais ce sera, dans tous les cas, une bonne nouvelle, selon l'intellectuel Drieu Godefridi. Interview.

La pantalonnade Bouchez-Ducarme est peut-être révélatrice du malaise du parti, mais ses militants ont pourtant bien choisi de le placer à droite.

Les interventions en radio sur La Première (RTBF) mercredi matin des deux candidats du second tour de l'élection présidentielle du MR ont pris une drôle de tournure: selon les journalistes de l'émission Matin Première, Denis Ducarme a refusé de débattre avec Georges-Louis Bouchez, les deux hommes se succédant finalement dans le studio radio sans s'y faire face.

Le sénateur Georges-Louis Bouchez est sorti premier des cinq candidats à la présidence du MR, avec 44,59% des votes valables, devant le ministre fédéral Denis Ducarme (25,12%) qu'il devra affronter au second tour dans un duel d'Hennuyers, ressort-il mardi des résultats du vote annoncés par le Mouvement réformateur.