Tout sur Davos

Toute sa vie est un combat. A 80 ans, Susan George, présidente d'honneur d'Attac, n'a rien perdu de sa capacité de révolte. Avec l'arme des mots et de la précision, et son indéfectible accent de l'Ohio, elle milite contre les ravages du système néolibéral et pour un monde moins injuste. Auteur de nombreux livres engagés, la chercheuse franco-américaine dénonce, dans son dernier ouvrage (1), les patrons des multinationales, ces "usurpateurs" qui, avec leurs lobbyistes, prennent insidieusement le pouvoir de la planète, sans aucune légitimité démocratique et sans devoir rendre de comptes à personne. Leur cheval de Troie actuel : le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP, en anglais) qui se négocie confidentiellement entre les Etats-Unis et la Commission européenne. Les flèches décochées par Susan George font mouche.

Une activiste des Femen a mis la police en émoi jeudi au Forum économique mondial (WEF) de Davos (Suisse). Seins nus, devant un barrage menant au centre de congrès, la jeune femme a aussitôt été maîtrisée par la police.

Le Premier ministre Elio Di Rupo, actuellement à Davos dans le cadre du Forum économique mondial, va rencontrer dans le courant de l'après-midi Lakshmi Mittal, président et CEO d'ArcelorMittal, lui aussi présent au Forum de Davos, a indiqué M. Di Rupo à l'agence Belga, après l'annonce par le groupe sidérurgique de son intention de fermer plusieurs outils de la phase à froid de Liège.