Tout sur David Dehenauw

L'été météorologique 2021 est désormais officiellement le plus humide depuis le début des mesures en 1833, fait savoir mardi David Dehenauw, météorologue de l'IRM. "On vient de relever 365,5 mm dans le pluviomètre d'Uccle, depuis le 1er juin. (...) Le record de 1992 (364,8 mm) est battu", tweete-t-il.

Le mois de juillet a été un des plus sombres et pluvieux dans l'histoire de la météo. Pour le mois d'août, des experts s'attendent à peu de chances pour une vague de chaleur, mais quelques jours secs et ensoleillés sont possibles.

À Uccle, commune où se situe le siège de l'Institut royal météorologique (IRM), 151 millimètres de pluie sont tombés en juillet, soit le mois le plus humide depuis 1980, a fait savoir le chef du département des prévisions météorologiques à l'IRM, David Dehenauw.

Des orages violents ont frappé plusieurs régions du pays ces dernières semaines, causant divers dégâts et inondations. Arbres arrachés, tornade, maisons endommagées, pluies diluviennes, autoroute sous eau... Les pompiers sont intervenus de multiples fois en à peine un mois. La faute au réchauffement climatique ? Le point avec David Dehenauw, chef du Service scientifique 'Prévisions du temps' à l'Institut royal météorologique de Belgique (IRM).

Il fait peut-être très froid, mais la Belgique ne connaîtra probablement pas de vague de froid au sens officiel du terme, indique mardi David Dehenauw, météorologue à l'IRM. "Je ne l'exclus pas mais le risque est faible." Pour parler de vague de froid, il faut cinq jours consécutifs avec des maxima négatifs ainsi que trois nuits avec des températures inférieures à -10 degrés.

Une température de 30,9°C a été mesurée mardi vers 13h00 à Uccle, faisant de ce 15 septembre 2020 le plus chaud depuis le début des mesures, a indiqué le météorologue David Dehenauw sur Twitter. Lundi avait déjà été une journée record.

Francis pourra être considéré comme une tempête ayant touché la Belgique. Le météorologue David Dehenauw a posé ce constat mardi soir après que le point de mesure Westhinder, situé à une trentaine de kilomètres de la Côte, mais toujours en eaux territoriales belges, a mesuré une vitesse de vent moyenne de 9 Beaufort. C'est l'intensité reconnue lorsque l'on parle d'une tempête.

Des vents moyens de 9 Beaufort (Bft) ont été mesurés dimanche matin au poteau Westhinder en mer du Nord, indique le météorologue de l'IRM (Institut royal météorologique de Belgique) David Dehenauw sur Twitter. On peut donc désormais parler d'une tempête en Belgique.

Des vents moyens de neuf Beaufort ont été mesurés, dimanche matin, au-dessus de la mer du Nord, au large des côtes belges. La tempête Dennis frappe donc à présent la Belgique, indique le météorologue David Dehenauw de l'IRM (Institut royal météorologique de Belgique).

Alors que les dégâts de la tempête Ciara se font encore ressentir, une nouvelle tempête pourrait bien traverser la Belgique la semaine prochaine. Les rafales pourraient atteindre localement les 90 à 100 km/h, confirme mardi David Dehenauw, météorologue pour l'IRM. Le service météo britannique a baptisé la potentielle tempête Dennis.

La température la plus élevée mesurée mardi en Belgique l'a été à Schaffen, localité de la commune de Diest (Brabant flamand), avec un mercure affichant 33,9°C, a annoncé le météorologue de l'IRM, David Dehenauw, mardi soir sur son compte Twitter. La Belgique a connu ce mardi son 27 août le plus chaud depuis le début des observations journalières en 1901. A Uccle, le mercure est monté jusqu'à 33,3°C, un record. Le précédent datait de 1964, avec 31,8°C.

Le seuil européen d'information pour les concentrations d'ozone dans l'air, fixé à 180 microgrammes d'ozone par mètre cube d'air, était déjà dépassé en deux endroits jeudi à midi, a indiqué la Cellule interrégionale de l'Environnement (Celine) sur Twitter. Elle souligne qu'il n'est pas fréquent que le seuil soit dépassé si tôt dans la journée.