Tout sur Danse

Présenté au Théâtre national, à Bruxelles, Botero en Orient, du chorégraphe marocain Taoufiq Izeddiou, casse un code : celui du danseur longiligne. Ici, c'est l'opulence de la chair qui règne, sans faire une croix sur la vitalité et la virtuosité.

Pionnier d'un nouveau langage entre hip-hop et danse contemporaine, le Brésilien Bruno Beltrão sera à la Biennale de Charleroi danse avec sa dernière création Inoah. L'occasion de dresser le portrait d'un chorégraphe volontairement discret dans les médias, mais comptant parmi les plus grands.

Dans son spectacle Memento Mori bientôt rejoué à Bruxelles, Sidi Larbi Cherkaoui assoit sa réputation de chorégraphe du peuple et combat les préjugés sur le ballet. Le tout sur un air épique de Woodkid.

A Bagdad, la dernière école de ballet rassemble près de 600 étudiants en musique et danse. Prise aujourd'hui dans l'étau de la corruption et d'une société où l'intolérance grandit, elle reste un îlot de résistance contre l'obscurantisme.

Après quinze ans d'absence, le Béjart Ballet Lausanne revient au Cirque royal, à Bruxelles. Avec son hommage à Brel, l'année où le chanteur aurait eu 90 ans, et à Barbara.

En demandant à Sara Tan de reprendre son solo Vertèbre, c'est, plus qu'une danse, tout un monde que la chorégraphe Michèle Noiret transmet. Dans un geste rare et généreux.

Dans WaW, le chorégraphe belge Thierry Smits part de la virilité la plus cliché pour explorer la féminité d'un groupe de danseurs hommes. Un hommage aux combats et aux spécificités du sexe dit " faible ", qui s'inscrit dans plusieurs lignées de travestissements sur scène.

Dans le cadre du tout nouveau festival Legs, François Chaignaud se produira à Bruxelles en solo. Sans sa comparse Cecilia Bengolea, donc, mais avec un engagement et une proximité poussés au summum, pour faire de la danse un moment extra-ordinaire.

En danse contemporaine, le costume ne peut être laissé au hasard. Ce qui n'empêche pas la créativité. La preuve avec Marie Szersnovicz et Isabelle Lohas, costumières émérites dont on verra une nouvelle fois les prouesses au prochain festival In Movement des Brigittines, à Bruxelles.

Le festival liégeois Pays de danses braque les projecteurs sur l'Afrique du Sud. Un pays dont les plaies encore vives transparaissent inévitablement dans les créations chorégraphiques, qu'elles soient le fait d'artistes blancs ou noirs, qu'elles puisent peu ou abondamment dans la tradition.

La chorégraphe Mathilde Monnier est de passage à Bruxelles, Charleroi, Namur et La Louvière avec El Baile, un spectacle où transparaît l'histoire récente de l'Argentine. L'occasion de dresser le portrait de cette artiste infatigable et avide de rencontres.

Elles font partie de la quinzaine de chorégraphes à l'aura internationale qui se partagent l'affiche de la biennale de Charleroi danse, institution où elles sont toutes les deux en résidence à partir de ce mois de septembre. Rencontre avec Louise Vanneste et Ayelen Parolin.

Aux Rencontres professionnelles théâtre jeune public de Huy, la chorégraphe Félicette Chazerand présente, plus de vingt ans après sa création, Corps confiants, basé sur les techniques du contact improvisation. " Plus qu'un spectacle, c'est une rencontre dansée " : explications.

Une Suissesse, un Américano-Brésilien et une Néerlandaise se produiront en solo au festival international des Brigittines, à Bruxelles. Portés par des ambitions diverses, mais toujours avec un engagement à couper le souffle.