Tout sur Curitiba

Un magistrat de la Cour suprême du Brésil (STF) a annulé jeudi deux nouvelles procédures qui avaient été lancées à l'encontre de Luiz Inacio Lula da Silva par l'ex-juge Sergio Moro, qui avait déjà été déclaré "partial" dans l'affaire qui avait valu à l'ancien président 19 mois de prison.

"Le combat n'est pas terminé", a scandé dimanche soir l'ex-président Lula, haranguant une foule galvanisée de plusieurs dizaines de milliers de personnes à Recife (nord-est), lors du premier grand rassemblement en sa présence depuis sa sortie de prison, il y a neuf jours.

Le président brésilien d'extrême droite Jair "Bolsonaro ne fait rien. Il détruit", affirme l'ancien président brésilien Luiz Ignacio Lula da Silva, en détention depuis avril 2018, dans un entretien au quotidien français Le Monde publié jeudi.

Depuis son incarcération, le 7 avril 2018, Lula n'est sorti de prison que deux fois, l'une d'elles début mars pour assister aux obsèques de son petit-fils, un coup dur supplémentaire durant cette première année derrière les barreaux qui a vu l'élection de son antithèse politique Jair Bolsonaro.

L'ex-président brésilien Lula a commencé, dans la nuit de samedi à dimanche, à purger une lourde peine de prison pour corruption, au terme des plusieurs jours mouvementés qui marquent la chute de cette figure de la gauche mondiale.

L'ex-président brésilien Lula participait samedi à une messe en plein air à la mémoire de son épouse décédée l'an dernier, après avoir passé deux jours retranché avec des milliers de partisans au siège du syndicat des métallurgistes à Curitiba (sud).

L'ex-président brésilien Lula n'était plus vendredi qu'à quelques heures de la prison, un juge lui ayant laissé jusqu'à la fin de la journée pour se rendre, ce qui compromet sérieusement les chances du favori des sondages pour la présidentielle d'octobre.