Tout sur culture

"... un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO " ; nous avons tous entendu cette phrase au moins une fois. A une époque où les héritages culturels du passé sont au coeur de conflits souvent destructeurs, l'organisation des Nations Unies ne chôme pas quand il s'agit de défendre ce patrimoine en danger. Retour sur les origines d'une messagère de la paix, qui a récemment soufflé ses septante bougies.

Entre Liège et Paris, l'histoire d'amour continue. Elle prend aujourd'hui le visage d'un partenariat prestigieux entre le nouveau centre muséal Boverie, qui ouvrira ses portes au printemps, et le plus renommé des musées français, le Louvre.

La ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles veut établir un cadastre de l'emploi artistique, avec pour intention d'améliorer le statut d'artiste, a-t-elle répété samedi au Théâtre de Namur devant près de 400 acteurs culturels.

A la veille de la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles, un chiffre a particulièrement retenu notre attention : celui du montant moyen consacré, par la Fédération, à ses citoyens en matière de culture.

L'association française la Cimade, qui "défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes", vient de publier un "petit guide pour lutter contre les préjugés sur les migrants". En voici les grandes lignes.

On dénombrait quelque 181,5 millions d'hectares de cultures d'organismes génétiquement modifiés dans le monde l'an passé, soit une augmentation de six millions d'hectares par rapport à 2013, annonce mercredi le Vlaams Instituut voor Biotechnologie (VIB), sur base d'un rapport de l'ONG International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA).

De l'attentat au Musée juif de Bruxelles à la mort de Robin Williams, de l'épidémie d'Ebola à la Coupe du monde de football, l'année 2014 aura été riche en actualité. Le Vif.be a sélectionné pour vous 100 moments marquants.

L'Union européenne a ouvert la porte à la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM), mais aucune autorisation ne sera donnée avant 2015 et les États pourront interdire les semences sur tout ou partie de leur territoire, a annoncé jeudi la Commission européenne

Selon Jean-Paul Philippot, l'actuel directeur de la RTBF, "la culture n'est pas faite pour le prime-time". Les grands médias sont-ils encore aujourd'hui des vecteurs de culture, d'émancipation sociale, d'enrichissement intellectuel et de découvertes ? Qu'en est-il du service public, de notre télévision, de notre radio, et à quel point reflètent-ils encore la richesse des créations d'ici ? Après les coupes sombres du gouvernement fédéral opérées sur les budgets consacrés à la culture et la recherche scientifique, nos dirigeants considèrent-ils encore la culture comme un enjeu de société ? Le FACIR, qui représente les créateurs du secteur musical de la FWB, pose ces questions.

Pillés, vandalisés ou bombardés, les musées et sites archéologiques des pays en conflit comme la Syrie sont les victimes silencieuses de barbares dévastant tout sur leur passage. Des trésors inestimables se monnaient au marché noir.

Alors que le débat fait rage autour des mesures d'économies décidées par le gouvernement Michel pour les institutions nationales culturelles, Jean-Gilles Lowies, chercheur au Groupe de recherche sur l'action publique de l'ULB et à l'Observatoire des politiques culturelles, exhorte le nouveau gouvernement à aller bien au-delà des seules coupes-sombres. Entretien.

Le vice-Premier ministre MR Didier Reynders a confirmé jeudi à la Chambre que le Théâtre de la Monnaie, l'Orchestre national de Belgique (ONB) et Bozar feront l'objet d'une "exception culturelle" à l'égard des importantes mesures d'économies assignées par le gouvernement à l'autorité publique.

Le ministre en charge des institutions culturelles fédérales Didier Reynders (MR) assure mercredi dans Le Soir qu'il n'y aura pas de black-out culturel. "Il y aura au contraire une exception culturelle." Les trois institutions concernées -La Monnaie, Bozar et l'Orchestre national de Belgique (ONB)- devront économiser moitié moins que les autres institutions, annonce-t-il ainsi.