Tout sur CSS

La vraie question du week-end pourrait ne pas être "où allons-nous boire un verre?", mais "où les débris d'une fusée chinoise vont-ils s'écraser?" À partir du 8 mai, il sera possible de suivre les débris du lanceur de la plus grande fusée chinoise jamais construite. Au lieu de se consumer dans l'atmosphère, ceux-ci feront une rentrée incontrôlée sur Terre. La question est de savoir à quel endroit.

Le Conseil supérieur de la Santé (CSS) estime désormais que "toutes les femmes enceintes devraient idéalement être vaccinées en priorité (phase 1B de la campagne), et ce par rapport à une femme non enceinte, en raison du risque accru pour la mère de développer une Covid-19 sévère et d'accouchement prématuré."

Est-il possible d'atteindre l'immunité collective sans vacciner les enfants et les adolescents? La question est sur la table du Conseil supérieur de la Santé (CSS). Et les laboratoires s'y préparent.

Sur les 17 millions de personnes ayant reçu une dose du vaccin contre la Covid-19 développé par Astrazeneca en Europe et au Royaume-Uni, seuls 15 ont développé une Thrombose veineuse profonde (DVT) et 22 une embolie pulmonaire (PE), soit 0,0002% de cas, a rappelé mardi Frank Vandenbroucke en commission Santé de la Chambre. C'est moins que les 0,009% craints au départ.

Le Conseil supérieur de la santé (CSS) a maintenu lundi sa décision de poursuivre la vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin AstraZeneca en Belgique, selon une information de la RTBF confirmée à Belga par le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke. Le CSS reste aligné sur la position de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

La recommandation est tombée comme une évidence lors d'un comité de concertation, le 5 février, annonçant la réouverture des salons de coiffure: "Aérez, aérez, aérez." C'est, selon les experts, la quatrième règle barrière que tout le monde devrait suivre.

Il apparaît désormais plus clairement que la propagation du coronavirus via les aérosols joue un rôle important dans la transmission de l'infection dans les espaces clos, indique lundi le Conseil Supérieur de la Santé (CSS), l'organe d'avis scientifique du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. Selon son nouvel avis, l'émergence de variants plus contagieux incite encore davantage à ventiler au mieux les espaces intérieurs.

Les technologies "omiques", qui permettent d'appréhender dans leur globalité des systèmes biologiques complexes et dynamiques, doivent faire l'objet d'un débat public compte tenu des limites éthiques et sociales existantes, selon un avis émis lundi par le Conseil supérieur de la Santé (CSS). "Les experts et les décideurs politiques devront" notamment se prononcer pour savoir si, par exemple, "les tests prédictifs peuvent être utiles à la prévention, au diagnostic et au traitement de certaines maladies, sans porter atteinte aux droits des patients".

Le Conseil supérieur de la Santé (CSS) recommande plus que jamais la vaccination contre la grippe saisonnière aux groupes à risques cette année, "de manière à potentiellement diminuer l'occupation des lits d'hôpitaux, si la saison grippale devait coïncider avec un pic de Covid-19", indique-t-il dans une communication récente.

Il est recommandé de faire fonctionner les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (CVC) uniquement avec de l'air frais et de couper les volets de recirculation, écrit le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) dans un nouvel avis. Les particules virales du coronavirus circulant dans les conduits d'air extrait risquent d'être réintroduites dans le circuit d'amenée d'air du dispositif de recirculation.

Le Conseil supérieur de la Santé appelle les autorités à bien prendre en compte les aspects psycho-sociaux dans le cadre de la crise liée au coronavirus, afin de diminuer les problèmes de santé mentale au sein de la population, et de favoriser un meilleur suivi des directives relatives à la pandémie. Des recommandations sont également émises à l'attention des prestataires de soins.