Tout sur CSC

Le Mouvement ouvrier chrétien (MOC), Beweging.net et leurs organisations constitutives, dont la CSC et la Mutualité chrétienne, donnent deux semaines au gouvernement fédéral pour annoncer un véritable glissement structurel de la fiscalité.

La Commission nationale des pensions, qui a été lancée la semaine dernière avec d'ambitieux projets, semble déjà être mort-née, selon le président de la CSC Marc Leemans, interrogé jeudi par De Standaard et Het Nieuwsblad. "Cette commission est juste un trompe-l'oeil", ajoute-t-il.

Les responsables de la CSC refusent de parler de plan social. Ils ne reconnaissent pas moins être en train de négocier avec les représentants de leur personnel une convention collective qui doit permettre au syndicat chrétien de remettre ses comptes à flot, dont l'état s'est dégradé depuis la faillite de Dexia en 2011, rapporte La Libre Belgique samedi.

Le ministre fédéral des Pensions, Daniel Bacquelaine, était à Eupen à l'Hotel Bosten, où il donnait une conférence dans le cadre de "la semaine libérale", lundi soir. A son arrivée, il a été accueilli par des militants de la CSC et de la FGTB qui lui ont lancé des oeufs et du ketchup, rapportent plusieurs médias.

Les militants du front commun syndical des services publics se rassemblent ce jeudi place de la Monnaie à Bruxelles. Les trois syndicats espèrent une mobilisation de l'ordre de 7.000 à 10.000 militants. A 11h00, des témoignages de travailleurs précéderont les discours de leaders syndicaux de la CGSP (socialiste), FSCSP (chrétien) et SLFP (libéral).

Les responsables syndicaux se montraient attentistes lundi matin avant la réunion du Groupe des 10, qui devait se pencher sur la proposition du gouvernement visant à assouplir la réforme des prépensions. Aucun d'entre eux n'a prononcé le mot "actions". "D'abord le contenu, ensuite la stratégie", a déclaré le président de la CSC, Marc Leemans.

La CSC Liège-Huy-Waremme a organisé vendredi une journée d'étude consacrée à la précarité chez les femmes. Le syndicat a identifié 8 mesures récemment prises par les gouvernements Di Rupo et Michel qui affectent particulièrement les femmes.

Après l'automne social houleux de l'année dernière, le printemps risque également de s'enflammer. Dans le secteur du métal, les actions ont déjà commencé et certains syndicats ont déposé des préavis de grève. Les mouvements sociaux concernent majoritairement l'épineux dossier des prépensions que le gouvernement tranchera vendredi.

Depuis la fin du 19e siècle, on peut mettre au crédit des syndicats de nombreuses avancées sociales qui ont amélioré la vie quotidienne de nos compatriotes. Citons notamment : la reconnaissance (de principe) du droit de grève (1866), la réglementation du travail des femmes et des enfants (1889), la loi sur les accidents de travail (1903), le repos dominical (1905) la loi sur les 8 heures quotidiennes (1921), les premiers congés payés (6 jours par an en 1936) et le minimex (1974).

Le projet d'accord auquel sont arrivés les partenaires sociaux (sans la FGTB) est "un et indivisible", a averti dimanche le président de la CSC, Marc Leemans, sur le plateau de l'émission "De Zevende Dag" (VRT). Si le gouvernement ne l'applique pas tel quel, cela veut dire qu'il "cherche des misères".