Tout sur Croix-Rouge

La Commission Santé publique de la Chambre a donné son feu vert ce mardi à la suppression de la limite d'âge pour pouvoir donner du sang, du plasma ou des plaquettes. Désormais, les personnes âgées de plus de 71 ans pourront participer à l'effort collectif à certaines conditions. "Grâce à cette mesure, nous renforçons les réserves de sang afin de sauver des vies", affirme la ministre fédérale de la Santé publique, Maggie De Block.

Outre leur argent de poche hebdomadaire, les demandeurs d'asile peuvent gagner un peu d'argent en faisant de petits travaux dans les centres d'accueil. "Cet argent de poche sert à faire une sortie, à acheter des vêtements ou à rendre visite à leur famille."

Les contrôles de rapatriements forcés sont de moins en moins nombreux en Belgique, selon le rapport d'activités de l'Inspection générale de la police fédérale et locale, chargée de ces contrôles, relayé mardi par La Libre.

Les fêtes de la San Fermin à Pampelune, en Navarre dans le nord de l'Espagne, se sont achevées samedi après une semaine d'"encierros" enfiévrés, les traditionnels lâchers de taureaux durant lesquels 42 personnes ont été blessées dont deux encornées, un chiffre en baisse par rapport à l'année précédente, selon le gouvernement régional.

Jour après jour, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) égrène le nombre des personnes mortes noyées en mer en tentant de rejoindre nos côtes européennes. À de brèves occasions, quelques images réveillent nos consciences, mais le plus souvent, ces vies humaines s'éteignent dans le sommeil de l'indifférence.

Au moins 70 enfants risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois d'avril étant donné que les centres d'accueil hivernaux temporaires gérés par le Samusocial et le consortium Croix-Rouge/Médecins du Monde/CAW Brussel fermeront leurs portes à ce moment-là, avertit mercredi la Plate-forme mineurs en exil. L'information est confirmée par la Croix-Rouge, qui précise toutefois que les différentes associations cherchent une solution.

La vague de froid qui touche la Belgique met en danger des centaines de personnes précarisées ou sans domicile. Les initiatives de protection ont été renforcées : plus de repas distribués, plus de lits disponibles, voire même un hébergement forcé à Etterbeek.