Tout sur Criminalité, droit et justice

Le parquet de Mons demande le renvoi du metteur en scène et d'ING Belgique en correctionnelle pour fraude fiscale et blanchiment de 19,7 millions d'euros. Selon le réquisitoire, la banque ING " a aidé en pleine connaissance de cause Franco Dragone à échapper à ses obligations fiscales ".

La cour d'appel de Liège a prononcé un arrêt dans le dossier de Jean-Charles Luperto. Elle ordonne la réouverture des débats au 8 septembre prochain. C'est le parquet général qui a sollicité cette réouverture des débats en raison de l'existence d'un nouveau témoignage. Un élément nouveau qui porterait sur la manière dont l'enquête a été réalisée et qui pourrait être favorable à Jean-Charles Luperto.

Les visiteurs mènent l'enquête au Stadsmuseum de Gand qui regorge d'indices et de scènes de crime. Une exposition insolite et bilingue.

Ils sont Rwandais, Syriens, Bosniens... soupçonnés des pires atrocités dans leur pays. Un service, en France, est chargé de les débusquer. Un travail de longue haleine.

Le parc immobilier de Franco Dragone, des maisons, des appartements, des terrains, a été saisi à titre conservatoire par la justice en décembre 2016, peut-on lire jeudi dans l'Echo. Le crainte que l'entrepreneur artistique installé à La Louvière parte à l'étranger aurait motivé la décision judiciaire. Une information judiciaire a par ailleurs été ouverte, notamment pour tentative d'organisation d'insolvabilité.

Deux experts, dont le juge Damien Vandermeersch, ont claqué la porte de la Commission de réforme pénale instituée par le ministre Geens. La réforme annoncée n'aura pas lieu. Cela sent le gâchis...