Tout sur Côte d'Ivoire

"Combien de temps travaillez-vous pour 67 cents?", c'est la question que lance Fairtrade Belgium dans sa nouvelle campagne à l'occasion de la Semaine du commerce équitable, organisée du 3 au 13 octobre. Pour un coiffeur: pas plus de quatre minutes. Contre toute une journée pour un producteur de cacao en Afrique de l'Ouest. La campagne met cette année un coup de projecteur sur le secteur du cacao, dont les producteurs continuent à vivre dans une extrême pauvreté.

"L'or gris", la noix de cajou ou anacarde, est désormais considéré comme "un produit stratégique" par la Côte d'Ivoire. Première productrice mondiale, elle ambitionne de transformer la moitié de sa production d'ici à 5 ans afin d'accroître ses revenus et offrir de l'emploi à ses jeunes.

Arrachée à sa famille paternelle pour échapper à l'excision, elle s'est retrouvée toute seule à Lampedusa, porte d'entrée en Italie de nombreux migrants. Mais par un phénoménal concours de circonstances, Oumoh, petite Ivoirienne de 4 ans, va retrouver sa mère.

"Il ne pleut plus depuis cinq ans et le cacao ne rapporte plus", peste Ferdinand Konan Yao, chapeau de cow-boy sur la tête : comme de nombreux autres paysans du centre ivoirien, il est devenu orpailleur, troquant sa machette contre une pioche, afin de travailler dans les vastes plantations de cacao transformées en mines d'or clandestines.