Tout sur Côte

Francis pourra être considéré comme une tempête ayant touché la Belgique. Le météorologue David Dehenauw a posé ce constat mardi soir après que le point de mesure Westhinder, situé à une trentaine de kilomètres de la Côte, mais toujours en eaux territoriales belges, a mesuré une vitesse de vent moyenne de 9 Beaufort. C'est l'intensité reconnue lorsque l'on parle d'une tempête.

La météo ce mercredi sera dans un premier temps généralement ensoleillée mais des nuages se développeront en cours de journée dans l'intérieur des terres et le risque d'orage local augmentera. Les orages pourront être intenses et accompagnés de grêle. Il fera toujours très chaud avec des maxima qui oscilleront entre 29°C à la Côte et 35°C dans l'intérieur du pays, voire localement un peu plus, prévoit l'IRM.

La phase d'avertissement du plan "fortes chaleurs et pics d'ozone" sera activée à partir de ce dimanche 2 août, indique la Cellule interrégionale de l'environnement (Celine-Ircel). L'IRM prévoit, à partir de mercredi, un temps plus chaud avec une importante augmentation des températures.

Les visiteurs, nombreux, sont bien répartis à la Côte. Certaines zones des cités balnéaires arboraient vendredi un pavillon jaune sur le baromètre de l'affluence de Westtoer, l'office du tourisme de Flandre occidentale. L'affluence est particulièrement forte à Blankenberge, Knokke le Zoute, Ostende et au Coq.

La province de Flandre occidentale ne prendra pas de mesures supplémentaires pour endiguer la deuxième vague du nouveau coronavirus, a indiqué sa gouverneure Anne Martens lundi. Cette dernière avait été invitée à participer au Conseil national de sécurité (CNS), sa province étant la deuxième la plus touchée du pays après celle d'Anvers. Mais selon la gouverneure, la situation de Flandre occidentale n'est pas encore comparable.