Tout sur Coronavirus

Ce vendredi, le Centre de crise a fait le point sur la situation épidémiologique du coronavirus en Belgique. Steven Van Gucht et Yves Van Laethem, les porte-parole interfédéraux, font état de 1476 nouveaux cas par jour pour les sept derniers jours, une hausse de 48% par rapport à la semaine dernière.

Au surlendemain du Conseil national de sécurité qui a annoncé une série d'assouplissements malgré le rebond de l'épidémie en Belgique, la situation à Bruxelles inquiète. Sciensano indique un taux de positivité de 9,2%, un pourcentage bien plus élevé que dans le reste du pays.

À partir du 1er octobre, il ne sera plus obligatoire de porter un masque à l'extérieur, sauf dans les lieux très fréquentés et dans les endroits où la distance de sécurité de 1,5 mètre ne peut être garantie, a annoncé la Première ministre Sophie Wilmès à l'issue du Conseil national de sécurité mercredi.

De Leïla Belkhir à Marc Van Ranst, les avis sur la gravité de la situation épidémiologique liée au coronavirus en Belgique divergent. Certains experts peuvent paraître plus rassurants dans leurs prises de parole, alors que d'autres tirent plus facilement la sonnette d'alarme sur la situation sanitaire ou essaient, par une communication plus tranchée, d'influencer certaines décisions politiques.

Le Celeval, Comité d'évaluation fédéral sur le coronavirus, a élaboré un plan provincial pour le système de bulles sociales sur base des hospitalisations liées au Covid-19, rapporte mardi Het Nieuwsblad.

Ce lundi, le Centre de Crise a fait le point sur la situation épidémiologique et la hausse des chiffres dans notre pays. Selon le porte-parole interfédéral Boudewijn Catry, les 10-29 ans sont aujourd'hui les plus touchés, même si le nombre de contaminations augmente également parmi les plus de 60 ans.

À l'heure où l'Espagne, la France, les Pays-Bas, la Belgique et de nombreux autres pays européens connaissent une recrudescence du virus, la Suède, qui n'a pas confiné sa population, semble relativement épargnée alors que la rentrée des classes, non masquée, a eu lieu il y a déjà un mois.

Le nombre moyen de contaminations au coronavirus par jour a atteint 978,3 cas entre le 8 et le 14 septembre en Belgique, soit une hausse de 74%, par rapport à la semaine précédente. Lundi passé, Sciensano a enregistré un pic de 1625 nouveaux cas, a expliqué le porte-parole fédéral Yves Van Laethem lors d'une conférence de presse.

Mercredi, le SPF Affaires étrangères a indiqué que toute une série de régions passeront en zone rouge vendredi à 16h, dont le département français du Nord, frontalier à la Belgique. Qu'est-ce que cela signifie pour les travailleurs qui travaillent de part et d'autre de la frontière et pour les citoyens qui passent régulièrement la frontière ?

Avec 547 contaminations par jour en moyenne entre le 1er et le 7 septembre, l'augmentation des nouveaux cas d'infection au coronavirus s'accélère légèrement, a indiqué vendredi Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral Covid-19 et virologue chez Sciensano, lors d'une conférence de presse du SPF Santé publique et du Centre de crise.

Plus de la moitié des élèves et parents sont contre l'obligation de porter un masque buccal en classe, selon la 19e édition de la grande enquête sur le coronavirus réalisée par des chercheurs de l'université d'Anvers et à laquelle 23.000 Belges ont participé. Le sondage montre également un recul de l'adhésion des Belges à la vaccination.