Tout sur contrôle

Le dernier scandale de corruption de fonctionnaires des Finances pose la question cruciale du contrôle des contrôleurs. Or, selon un récent audit de la Cour des Comptes, le programme mis en place pour ce faire ne fonctionne pas.

La Commission du respect de la vie privée n'a pas de griefs à émettre à l'égard du projet du gouvernement fédéral, actuellement à l'examen au parlement, visant à permettre à l'ONEm de procéder à une visite chez un chômeur en cas de soupçons de fraude au domicile dans le but de percevoir des allocations plus élevées, ressort-il de l'avis de la commission formulé à la demande du ministre fédéral de l'Emploi, Kris Peeters (CD&V).

Les contrôles a posteriori des chômeurs ne rapportent pas grand chose. Les visites domiciliaires vont à l'encontre du principe d'inviolabilité du domicile sans mandat et posent la question de la mise en première ligne d'agents de l'Onem non formés et non protégés pour des missions où l'aspect sécuritaire reste important, ont affirmé jeudi les FDF, critiquant ce procédé autorisé par le gouvernement fédéral.

L'an dernier, 299.017 procès-verbaux, ont été dressés à l'encontre de conducteurs étrangers, contre 200.600 en 2013, lit-on mercredi dans les journaux de Sudpresse, qui citent le commissaire divisionnaire Michaël Jonniaux, à la tête de la police fédérale de la route.

La FGTB estime que le gouvernement fédéral viole la vie privée en permettant d'autoriser les contrôles inopinés au domicile des chômeurs, alors qu'elle s'est battue pour supprimer "les intrusions domiciliaires" que les contrôleurs de l'Onem menaient sans y être habilités, dénonce-t-elle mardi.

Entre 6h00 et 24h00 jeudi, les caméras mobiles de la police de la route belge ont contrôlé 30.734 automobilistes, donnant lieu à huit retraits de permis, annonce la police fédérale vendredi. La Belgique participait à un opération d'envergure européenne contre la vitesse excessive, coordonnée dans 21 pays par TISPOL, le réseau européen des polices de la route.

La police fédérale de la route souhaite augmenter de façon importante le nombre de contrôles alcool dans le pays. Actuellement, entre 240.000 à 250.000 contrôles sont effectués par an. "Nous devons faire passer les contrôles à 420.000 par an, ce sera donc certainement une de nos priorités", a assuré dimanche le directeur de la police fédérale de la route, Michael Jonniaux, à la chaîne privée flamande VTM.

Ce mercredi, l'Institut belge pour la Sécurité Routière (IBSR) a indiqué que seuls 2,8% des conducteurs avaient été contrôlés positifs à l'alcool lors de la campagne BOB 2014-2015, soit le plus faible pourcentage depuis sa création. Cependant, l'institut ne souffle mot de la forte baisse des contrôles nocturnes.

Il y a moins de contrôles de vitesse réalisés la nuit mais aussi le dimanche, alors que ce sont des moments propices aux excès de vitesse, rapporte samedi le journal Het Laatste Nieuws sur base d'une analyse des statistiques annuelles de l'application "politiecontrole.be"

Depuis le 7 janvier, le sol semble s'être dérobé sous nos pieds. Derrière les "Je suis Charlie" martelés sous forme de credo censé conjurer le sort, derrière un chapelet de poncifs, l'on décèle un trauma inédit lié à l'irruption du fanatisme armé dans nos centres-villes.

La police a décidé de tirer un trait sur les contrôles d'alcoolémie statiques, lors desquels les agents sont postés au même endroit pendant plusieurs heures. Une décision saluée par les syndicats policiers et l'IBSR

En cinq ans, le nombre de conducteurs contrôlés positifs à trois types de stupéfiants (combinant la cocaïne et des morphiniques à des amphétamines ou au cannabis) a doublé en Belgique, selon les chiffres de l'Institut national de criminologie et criminalistique (INCC), rapporte la Dernière Heure lundi.

La secrétaire d'Etat bruxelloise en charge de la sécurité routière Bianca Debaets (CD&V) veut déployer le système des radars-tronçons (ou contrôle-trajet) dans les tunnels et sur les grands boulevards de la capitale, lit-on jeudi dans La Capitale.

Le gouvernement fédéral veut lutter contre la fraude sociale et une des mesures avancées est de contrôler la consommation d'eau et de gaz des chômeurs. Une mesure inacceptable pour Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, pour Marc Goblet de la FGTB, "cela devient un peu de l'inquisition."

Les polices fédérale et locale ont décidé d'organiser en octobre une nouvelle opération marathon de contrôle de la vitesse sur les routes belges. Tous les corps de police du pays seront appelés à participer à l'action qui durera 24 heures, peut-on lire jeudi dans Het Belang van Limburg et Het Nieuwsblad

Les partis négociant la formation d'un gouvernement fédéral de centre-droit veulent augmenter le nombre de contrôles de vitesse sur les routes à 40 millions par an, rapportent Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen lundi. Ce sont principalement les autoroutes qui devraient être visées, mais également les routes secondaires.

La police fédérale de la route procède à une intensification des contrôles de vitesse sur les autoroutes et les routes nationales belges de lundi à dimanche, indique Michaël Jonniaux, directeur de la police fédérale de la route.