Tout sur Construction et immobilier

Alors que la crise sanitaire affecte sérieusement les perspectives économiques, les investisseurs immobiliers n'ont pas levé le pied, au contraire ! Depuis la réouverture des agences, nombreux sont les Belges qui se tournent vers la brique pour placer leur argent. Ce choix reste-t-il judicieux actuellement ? Les experts s'accordent à répondre "oui", mais nuancent selon les secteurs.

Chaque génération a ses préférences immobilières selon ses besoins, ses capacités financières et les réalités du marché. Le Vif/L'Express a passé au crible les derniers chiffres fournis par les notaires pour dégager de précieux conseils à destination des candidats-acquéreurs suivant leur âge, leurs souhaits et leur budget. A Bruxelles, en Wallonie et à la Côte.

Dans la capitale, la jeune plateforme Biddit.be, mise en ligne par les notaires fin 2018, dépoussière la vente publique. Et réjouit les vendeurs à coups d'offres toujours plus hautes.

A Mons, les nouvelles constructions ne manquent pas et pourtant, on bâtit encore. Cette abondance n'empêche pas les prix des logements neufs d'augmenter, tout en restant cependant bien plus raisonnables en comparaison d'autres régions. Résultat : c'est l'immobilier existant qui perd en attrait - et donc en valeur.

Si les pouvoirs publics locaux explorent des modes alternatifs de chauffage, c'est pour des raisons économiques comme pour s'engager dans la lutte contre les changements climatiques. Les bâtiments jouent un rôle important dans ce domaine, mais le chauffage ne représente qu'un des leviers sur lesquels agir.

Qui ne rêve pas d'une maison au soleil pour y créer des souvenirs impérissables ? Six pays, six marchés, mais, surtout, six cadres juridiques et fiscaux sont passés au crible pour choisir son pied-à-terre sans se tromper.

La cité des Aclots est en pleine métamorphose. Les nouveaux centres hospitalier et multisport symbolisent, entre autres projets, la forte impulsion engagée sur les infrastructures. Entre ancien et nouveau, entre pression démographique et mobilité complexe, Nivelles se cherche un avenir intelligent.

Le groupe MR de la Ville de Bruxelles a demandé mercredi la tenue d'un conseil communal extraordinaire pour permettre au bourgmestre Philippe Close (PS) de présenter à l'ensemble des conseillers communaux les nouvelles études et analyses qui l'ont poussé à remettre tout le projet Neo à plat. Les libéraux demandent également au bourgmestre de connaître l'impact financier de ce changement de stratégie.

Hébergeant d'anciens sites industriels, Ottignies est confrontée depuis plusieurs années à des défis de réaffectations, qui devraient à nouveau se présenter après le déménagement de la clinique Saint-Pierre. Mais son principal enjeu concerne sa gare, un noeud régional important dont le développement n'a pas été suffisamment anticipé.

Wavre doit se renouveler pour rester attractive face à ses voisines. Ses enjeux sont concentrés dans le centre, où il faut non seulement revoir la mobilité mais aussi réinjecter des habitants et des activités. La ville a lancé une série d'études dont elle s'inspirera pour réaliser ses projets. Dans quels délais ?

Pas moins de 21.700 Bruxellois ont déménagé en Flandre en 2018, ce qui constitue un record et 2,5 fois plus que le nombre de personnes ayant fait le chemin en sens inverse (8.611), rapporte mercredi Het Belang van Limburg sur base de chiffres analysés par le SPF Intérieur.

Contrairement à ses espoirs, Charleroi n'attire pas encore en masse les investisseurs. A tout le moins son centre-ville, qui peine à se relever malgré les grands travaux. Pourtant, prix bas et rendements généreux sont au rendez-vous.

Mobilité, logement, espaces publics, animation... Le centre de Braine-l'Alleud est redynamisé depuis une quinzaine d'années. Certains effets sont déjà palpables mais le retour en force des habitants prend (nettement) plus de temps !