Tout sur Conseil supérieur de la Santé

Les mutualités ont envoyé vendredi la liste des numéros de registre national des patients à risques à la base de données des codes de vaccination de Sciensano. Cet envoi intervient à la suite de l'approbation par tous les gouvernements de l'accord de coopération sur la vaccination des groupes à risques, indiquent-elles dans un communiqué.

Sur les 17 millions de personnes ayant reçu une dose du vaccin contre la Covid-19 développé par Astrazeneca en Europe et au Royaume-Uni, seuls 15 ont développé une Thrombose veineuse profonde (DVT) et 22 une embolie pulmonaire (PE), soit 0,0002% de cas, a rappelé mardi Frank Vandenbroucke en commission Santé de la Chambre. C'est moins que les 0,009% craints au départ.

Le Conseil supérieur de la santé (CSS) a maintenu lundi sa décision de poursuivre la vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin AstraZeneca en Belgique, selon une information de la RTBF confirmée à Belga par le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke. Le CSS reste aligné sur la position de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

A la Chambre, le Premier ministre annonce des perspectives pour les activités en extérieur, moins à risque, tout en restant prudent: "il ne faut pas faire une sur-offre d'assouplissements". Le MR réclame davantage que la seule bulle extérieure élargie. Plusieurs députés insistent pour que l'on presse vraiment le pas de la vaccination.

La Wallonie vient de prendre une série de mesures intermédiaires destinées à optimaliser toutes les disponibilités des centres actuellement dédiés à la vaccination du personnel d'aide et de soins de première ligne, dans l'attente d'un nouvel avis du Conseil supérieur de la Santé qui devrait décider, dans les prochaines heures, d'autoriser le vaccin d'AstraZeneca pour les plus de 55 ans.

La recommandation est tombée comme une évidence lors d'un comité de concertation, le 5 février, annonçant la réouverture des salons de coiffure: "Aérez, aérez, aérez." C'est, selon les experts, la quatrième règle barrière que tout le monde devrait suivre.

Il apparaît désormais plus clairement que la propagation du coronavirus via les aérosols joue un rôle important dans la transmission de l'infection dans les espaces clos, indique lundi le Conseil Supérieur de la Santé (CSS), l'organe d'avis scientifique du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. Selon son nouvel avis, l'émergence de variants plus contagieux incite encore davantage à ventiler au mieux les espaces intérieurs.

Les technologies "omiques", qui permettent d'appréhender dans leur globalité des systèmes biologiques complexes et dynamiques, doivent faire l'objet d'un débat public compte tenu des limites éthiques et sociales existantes, selon un avis émis lundi par le Conseil supérieur de la Santé (CSS). "Les experts et les décideurs politiques devront" notamment se prononcer pour savoir si, par exemple, "les tests prédictifs peuvent être utiles à la prévention, au diagnostic et au traitement de certaines maladies, sans porter atteinte aux droits des patients".