Tout sur Conseil européen

L'image du trio Erdogan/Michel/von der Leyen à Ankara a choqué le public européen, réaction très normale. Comme souvent dans les affaires européennes, la réalité est multiple et complexe. L'image cache aussi une dégénérescence importante de la politique étrangère de l'Europe, fort paradoxale au moment où tout le monde souligne les menaces plus grandes qui pèsent sur elle. Ankara ne constitue hélas qu'un symptôme d'une dérive répétée.

La rencontre hebdomadaire, ce lundi à 17h00, entre la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil, Charles Michel, offrira aux deux dirigeants une occasion de trouver un modus vivendi pour la représentation de l'UE lors de missions à l'étranger, à la suite de l'incident protocolaire du Sofagate.

Une vidéo montre le président du Conseil européen snober la présidente de la Commission, Ursula Von der Leyen, pour s'asseoir sur l'un des deux seuls fauteuils disponibles face aux président turc Erdogan. Un incident diplomatique révélateur, à plusieurs titres, dont Charles Michel ne sort pas grandi.

Un nouveau comité de concertation est convoqué ce vendredi à 14h00. Les principaux ministres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées évalueront comme de coutume la situation de l'épidémie de Covid-19 en Belgique, avec les vacances de carnaval (15-19 février) en perspective.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, est favorable à un débat sur un certificat de vaccination contre le coronavirus dans les États membres de l'Union européenne. Toutefois, il souligne le danger de l'introduire trop rapidement. "Cela créerait une frustration gigantesque", a-t-il déclaré dimanche dans l'émission/débat "Buitenhof" de la chaîne publique néerlandaise NPO.

"Le Conseil européen devrait considérer de nouvelles actions, y compris la possibilité de sanctions ciblées" contre la Turquie, a indiqué mercredi le Premier ministre Alexander De Croo, à la veille d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE qui aborderont notamment les tensions des derniers mois avec le régime de Recep Tayyip Erdogan.

Christine Defraigne et Denis Ducarme ont adressé à la direction du MR un courrier explosif, dont Le Vif/L'Express a pris connaissance. Ils réclament la transparence totale de l'asbl GAL, qui gère toutes les finances du parti, ainsi que les dépenses personnelles du président, Georges-Louis Bouchez.

Les jeunes militants pour le climat ont accordé jeudi un 4 sur 10 à la Belgique pour sa politique en la matière. A la veille du Conseil européen sur le plan de relance pour soutenir l'économie après la crise du coronavirus, ils ont interpellé leurs dirigeants pour qu'ils placent le Green Deal au coeur de la reprise, en leur attribuant une note au passage.