Tout sur Conseil européen

Le Brexit figurera bien à l'agenda du premier sommet européen présidé par Charles Michel, la semaine prochaine à Bruxelles. Le sujet s'est glissé dans l'ordre du jour provisoire du Conseil européen publié ce mardi, avec une réunion spéciale sous format à 27 (sans le Royaume-Uni) programmée vendredi 13 décembre à midi, au lendemain même des élections législatives britanniques.

Le Premier ministre belge Charles Michel et son homologue britannique Boris Johnson auront un entretien ce lundi à New York, en marge de l'assemblée générale des Nations unies qui se tient cette semaine à New York, a-t-on appris dimanche soir.

L'appel à candidatures pour la présidence du MR sera ouvert le 25 septembre et se refermera le 11 octobre, a décidé vendredi le Bureau du parti. Le Conseil du MR validera ensuite les candidatures et, à partir du 21 octobre, les membres du parti pourront voter par correspondance. Le dépouillement des votes aura lieu le 12 novembre.

Quarante-cinq personnalités du MR, dont plusieurs ministres et députés, ont affirmé lundi que l'"unité" et la "sérénité" régnaient au sein du Mouvement Réformateur, en réponse à un groupe anonyme de six ministres, anciens ministres et parlementaires qui estiment, dans des propos répercutés par le journal 'Le Soir', que Charles Michel doit quitter la présidence du parti dès la rentrée.

Un groupe anonyme de six ministres, anciens ministres et parlementaires MR s'est confié au Soir: ils estiment que Charles Michel, qui prend ses fonctions de président du Conseil européen en décembre, doit quitter la présidence du mouvement réformateur dès la rentrée.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a regretté, lors d'un déplacement ces jeudi et vendredi à Helsinki pour le lancement de la présidence finlandaise de l'Union, le manque de transparence du Conseil européen qui a proposé ce mardi une candidate non issue de la liste des favoris du Parlement européen.

Le Premier ministre belge a été élu mardi soir par ses homologues européens pour présider leur cénacle du Conseil, a annoncé l'actuel président de cette institution, le Polonais Donald Tusk. Du côté de la Commission, c'est Ursula Von der Leyen qui prend la tête, tandis que Christine Lagarde prend les rênes de la BCE et que Josep Borrell sera le nouveau Haut représentant pour les affaires étrangères de l'UE.

Trois prétendants sont entrés en lice dimanche pour succéder à Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission, mais une entente semblait se dessiner pour tenter de barrer la route au chef de file de la droite et empêcher l'irruption d'un non-candidat.