Tout sur Conseil des ministres

La loi relative aux mesures de police administrative lors d'une situation d'urgence épidémique, connue sous le nom générique de "loi pandémie" et portée par la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), a été publiée vendredi par le Moniteur belge, plus d'un mois après son adoption, le 15 juillet, par la Chambre, majorité contre opposition.

Le Conseil des ministres en France doit adopter lundi un projet de loi comportant de nouvelles mesures anticoronavirus, dont l'extension du pass sanitaire, avant un examen au pas de charge cette semaine par le Parlement, sous la pression de la reprise de l'épidémie de Covid-19.

Le texte de "loi pandémie" de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden est prêt à être soumis au parlement. Il a été approuvé par le Conseil des ministres après prise en compte des différents avis requis, dont celui du Conseil d'Etat, communique son cabinet lundi.

Raul Castro abandonnera toutes ses fonctions officielles lors du VIIIe congrès du Parti communiste cubain, du 16 au 19 avril. Il cède sa place de premier secrétaire du PCC à l'actuel président Diaz-Canel. Une étape historique dans un contexte de pénuries alimentaires extrêmes et de tensions politiques intérieures.

Le Conseil des ministres a marqué son accord, vendredi, à l'objectif d'un traitement des données personnelles des citoyens, par les autorités publiques, qui soit plus transparent et accessible. Actuellement, la règlementation encadrant les flux de données et leur traitement par l'Etat est "dispersée et manque de vision globale et cohérente", constatent les ministres.

Porter le masque ? Oui mais... D'aucuns s'inquiètent de l'incompatibilité de l'usage de cet accessoire rendu obligatoire, avec l'article 563bis du Code pénal. Explications.

Comment la Belgique en est-elle arrivée à ce qu'elle est aujourd'hui ? Qui a fait quoi, quand, où et comment pour nous y mener ? En voici le récit. Sous forme de lexique. De A à Z. Et en toute décontraction. Décomplexé, au fond.

e Conseil des ministres a approuvé samedi un texte qui prolongera de deux mois la possibilité de "congé parental corona" pour les travailleurs indépendants. Durant juillet et août, il restera donc possible de bénéficier d'allocations parentales si l'on est indépendant mais que l'on se partage entre travail et prise en charge de son enfant âgé de moins de 12 ans ou de moins de 21 ans si atteint d'un handicap (sauf certaines exceptions).

Une réunion virtuelle a rassemblé samedi matin le Conseil des ministres restreint et les présidents des 10 partis soutenant les pouvoirs spéciaux accordés à l'exécutif de Sophie Wilmès, comme il a été convenu de le faire tous les samedis matins (10h30) dans le cadre de la gestion de la crise du coronavirus. La réunion a été l'occasion de débattre d'une première série d'arrêtés royaux entrant dans le cadre de ces pouvoirs spéciaux approuvés cette semaine par les parlementaires.