Tout sur Conner Rousseau

"Oui, M. Bouchez. Certainement, M. Bouchez." Le gouvernement Vivaldi est à peine dans les starting-blocks que le premier couperet tombe déjà : à la demande des libéraux, il n'y aura pas de taxe sur les millionnaires. "Ce n'est jamais qu'une Suédoise bis", déclare le chef de groupe PTB à la Chambre, Raoul Hedebouw, qui promet une "forte opposition de gauche"

Conner Rousseau veut se débarrasser de l'ancien nom sp.a. pour le remplacer par Vooruit. Le jeune président du parti échangera-t-il le vieux socialisme contre un nouveau connerisme? "Aujourd'hui, la marque Conner Rousseau est plus forte que le label sp.a", estime le spécialiste en marketing Fons Van Dyck.

Le président du MR Georges-Louis Bouchez a exprimé son accord avec la proposition mise sur la table par les préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau. Le duo et le turbulent président des libéraux francophones seraient notamment parvenus à l'apaisement sur le volet socio-économique. Voici ce que l'on sait de cet accord.

Egbert Lachaert et Conner Rousseau, missionnaires royaux, travaillent à un texte sur lequel s'accorderaient les sept partis de la coalition Vivaldi. Les derniers points de désaccord, placés entre crochets, font l'objet d'âpres discussions. Dont l'identité du futur Premier ministre...

"Si nous rejoignons la Vivaldi, l'opposition sera majoritaire", souligne le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) au cours d'un entretien accordé à De Standaard, cité aussi dans Het Nieuwsblad, Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen. Il estime que son parti n'a rien à faire dans un tel gouvernement.

Les sept partis qui tentent de constituer au fédéral une coalition dite "Vivaldi" "travailleront à la mise en place du nouveau gouvernement pour le 1er octobre", confirment-ils vendredi dans un communiqué commun. "Les présidents de parti participant aux négociations soulignent l'importance de laisser le gouvernement minoritaire de plein exercice actuel diriger le pays jusque là", ajoutent-ils.

Le parti socialiste flamand va changer de nom d'ici la fin de l'année, dans le cadre d'une réforme de la formation politique "vers un mouvement d'aujourd'hui", selon les explications de Conner Rousseau mercredi. Le sp.a sera rebaptisé "Vooruit", ce qu'on peut traduire par "en avant".