Tout sur Congo

Comment la Belgique en est-elle arrivée à ce qu'elle est aujourd'hui ? Qui a fait quoi, quand, où et comment pour nous y mener ? En voici le récit. Sous forme de lexique. De A à Z. Et en toute décontraction. Décomplexé, au fond.

Comment la Belgique en est-elle arrivée à ce qu'elle est aujourd'hui ? Qui a fait quoi, quand, où et comment pour nous y mener ? En voici le récit. Sous forme de lexique. De A à Z. Et en toute décontraction. Décomplexé, au fond.

Le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a écrit au roi Philippe à l'occasion de la commémoration de la Fête nationale pour saluer la mise en place d'une commission parlementaire pour faire toute la lumière sur l'époque coloniale, comme en réponse aux "profonds regrets" exprimés par le souverain belge sur le passé colonial de son pays.

Tous les quarts de siècle, la Belgique soumet le poids de ses ans à l'attachement ou à la désaffection des siens. Et joue chaque fois un peu plus à se faire peur.

Une large majorité des députés bruxellois ont voté en faveur d'une résolution visant à entamer la décolonisation de l'espace public dans le cadre d'un large travail de dialogue et de mémoire. Cette démarche sera étroitement liée au travail d'un groupe de pilotage constitué d'académiques et de membres du réseau associatif lié à la diversité.

Le mouvement Black Lives Matter, qui nous rappelle que le racisme contemporain est largement nourri des stéréotypes hérités de la propagande coloniale, a ravivé les débats concernant la colonisation belge du Congo et des protectorats du Rwanda et du Burundi. Or, jusqu'à peu, malgré l'un des taux de discriminations de non-européens parmi les plus élevés d'Europe, la Belgique n'avait pas encore entamé de processus mémoriel généralisé sur l'histoire coloniale.

Emile Vandervelde, en contradiction avec son très anticolonialiste parti, était favorable à la reprise du Congo de Léopold II par la Belgique, pour y mettre en oeuvre une " politique indigène socialiste ". Ses récits de voyage sont empreints de paternalisme. Déboulonnage en vue ?

En République démocratique du Congo, les célébrations du 60e anniversaire d'indépendance, ce 30 juin, ont été annulées en raison de la pandémie de Covid-19. Au lieu des festivités habituelles, le gouvernement a appelé à une journée de " méditation ". Le roi des Belges, Philippe, a écrit une lettre au président congolais contenant peu de mots mais matière à réflexion. Il a reconnu les " épisodes douloureux " de l'ère coloniale avec ses " actes de violence et de cruauté ". " Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd'hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés ", a-t-il écrit.